PAROISSE ORTHODOXE DE CAPESTANG (HERAULT)

PAROISSE ORTHODOXE DE CAPESTANG (HERAULT)

Le Saint Mystère de la Divine Liturgie


Le Saint Mystère de la Divine Liturgie

Le Saint Mystère de la Divine Liturgie

de Saint Jean Chrysostome

 

 

 

LITURGIE.jpg


Avec le père Diacre Nicolas nous présentons aussi simplement que possible le 

Saint Mystère de la Divine Liturgie de Saint Jean Chrysostome, nous avons

décidé qu' à l'issue de notre célébration de ce matin à Capestang

de commenter l'importance des différents moments de la

Divine Liturgie de Saint Jean Chrysostome

 

 

En voici l'introduction:

 

A) La Divine Liturgie de St Jean Chrysostome
- Thème 1 Biographie du Saint
* Divine Liturgie de St Jean Chrysostome
* L’importance des célébrants et fidèles
* Manifestation du Dieu Trinitaire


B) Prière de préparation à l’entrée dans le sanctuaire
* Préparation des célébrants et fidèles
* Prêtre et diacre
* Le signe de croix


C) L’ Habillement du Prêtre et Diacre (les Célébrants)
* Les ornements
* Le sticharion (tunique)
* L’epitrachile
* La ceinture
* L’Etole (orarion) * Manchettes droite et gauche (Les épimanikias)
* L’épigonation
* Chasuble (Phelonion)
* Le prêtre et diacre se lavent les mains


D) L’office de la préparation des Dons eucharistiques (prothèse)


E) Divine Liturgie de saint Jean Chrysostome

 

 4702-310.jpg

 

St Jean Chrysostome   Docteur de l'Église 

 

Jean Chrysostome, né à Antioche entre 344 et 349, et mort en 407 près de Comana, a été archevêque de Constantinople 

et l'un des pères de l'Église grecque. Son éloquence est à l'origine de son surnom de « Chrysostome   

Naissance : entre 344 et 349  à Antioche 

367 Baptême : 18 ans puis fait des études des sciences sacrées 

381 ordonné diacre : Par Mélèce à Antioche  

386 Prêtre :  

 Evêque de Constantinople  et Archevêque de Constantinople 

407 Décès : 14 septembre 407 après. J.-C., Comana du Pont 

 

. En réalité, Jean est avant tout un pasteur et un prédicateur, dont l'enseignement est inséparablement théologique, moral et spirituel. 

-Aucun Père n'a laissé un héritage littéraire aussi important en volume que Chrysostome 

-Un certain nombre d'homélies ont été prononcées pour les fêtes liturgiques : Noël, Epiphanie, Vendredi-Saint, Pâques 

-Saint Jean Chrysostome, en raison de son éloquence, archevêque de Constantinople, est considéré comme Père de l'Eglise et saint pour trois confessions, catholique, orthodoxe et copte, en raison de l'importance de son œuvre liturgique, théologique et sociale. 

Cet Évêque de Constantinople appelait Dieu "Père de tendresse, médecin des âmes, mère et ami affectueux..., un Dieu qui s'est abaissé jusqu'à nous, s'est incarné...est mort en croix...devenant vraiment Dieu avec nous, notre frère" 

 

 tous les saints.png

La Divine Liturgie de Saint Jean Chrysostome

- Fêté le vendredi 12.02.2016 )

(St Jean dit que les yeux de la foi voient ce qui est invisible.)

 

La Divine Liturgie  est le Mystère du Christ

 

La Divine Liturgie est le principal service religieux de l’Église consistant en la transformation des Saints Dons offerts en corps et sang divins. Les prières, les psalmodies, les lectures de l'office sont une préparation à la réception de ces Saints Dons. 

 

La Divine Liturgie : Lors  d’un repas pascal judaïque, le Seigneur Jésus-Christ célébra pour la première fois le mystère de l’Eucharistie, la Cène Pascale de l’Eglise.   C’était la dernière Pâque que le Christ célébra avec Ses disciples durant sa vie terrestre.  

Notre Seigneur Jésus-Christ à donner la preuve à ces disciples (Apôtres) ainsi qu’à nous fidèles de Sa présence pendant la Divine Liturgie. Nous vivons la Résurrection : Le Mystère accompli (c’est toujours Pâques). 

Aujourd’hui  nous allons tenter d' expliquer le plus simplement possible ce que le ou les célébrants et les fidèles vivent et ressentent  pendant toute la Liturgie dans la Cène de notre Seigneur Jésus-Christ qui est présent par le Saint Esprit,  

 

Il est Important pour le fidèle de vivre  la Liturgie avec un cœur qui brûle de l’amour du Christ 

 

Le prêtre, Le diacre, les fidèles, doivent être réconciliés entre eux par le repentir et être dans l’amour du prochain. 

 

Le prêtre occupe la place du Christ et il est entre Dieu et la nature des hommes et celui qui les sanctifies et les transformes est le Christ. 

 

- La célébration de l’Eucharistie place le célébrant (le prêtre) dans le ciel : (Le trône du sacerdoce est placé dans les cieux.) C’est pourquoi il est exigé du prêtre une pureté angélique, de telle façon qu’il puisse exercer l’œuvre que Dieu n’a pas même confié aux anges. Car le prêtre invoque l’Esprit saint, il accomplit le très redoutable sacrifice et touche constamment le Maître commun de nous tous.

 Le Prêtre se tient avec les saints anges, il glorifie Dieu avec les archanges et il concélèbre avec le Christ.  

 

- En élevant nos supplications par ces prières pendant toute la Liturgie, le prêtre invoque Dieu et rend grâce pour que le Saint Esprit vienne et transforme le pain et le vin en Corps et sang du Christ.      (Paix à tous ! ! !) 

 

Le diacre  assiste le prêtre et à une joie immense de participer dans cette imploration du Saint Esprit faisant ainsi mémoire du  Christ, de Sa mort et de Sa () Résurrection dans la Sainte Eglise. 

Les puissances célestes occupent tout le sanctuaire et collaborent avec nous dans la célébration de l’office. 

 

Les fidèles on un rôle très important (déjà pour nos âmes) .Le Christ Lui-même, lorsqu’Il parle du Mystère pour la première fois dit : celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en Moi et Moi en lui. Tout fond dans le feu de Son Amour : « Nous et le Christ sommes un. » La lumière du Christ  resplendit pour tous. 

Le Christ nous a rendu le Ciel accessible et ce qui est encore plus sublime : Il nous accorde de Le recevoir en nous, Lui le Maître du Ciel. Nous fidèles sommes nourris par le Saint Corps unique du Christ. Chaque assemblée Eucharistique nous fait redécouvrir le Mystère du Christ dans la manifestation du Dieu Trinitaire : 

La Théophanie divino-humaine selon la chair par la toujours Vierge Marie est réalisée par la volonté du Père, l’incarnation du Fils et la coopération du Saint-Esprit. 

Le ou les célébrants par la Divine Liturgie nous révèlent la Sainte Trinité. Depuis le début jusqu’à la fin, la Liturgie nous aide à vivre le mystère de la présence de la Saint Trinité, dans laquelle nous revivons ce mystère par grâce. 

Par la communion au saint Corps du Christ, le Christ nous appel par notre nom et nous devenons le temple de la Très Sainte Trinité. Car lorsque Une Personne de la Sainte Trinité demeure en nous, c’est la Sainte Trinité qui est en nous (Le Corps du Christ)

A la fin de la divine Liturgie, notre âme qui porte en elle le Christ adore avec gratitude la Sainte Trinité par ce chant : « Nous avons vu la vraie lumière ; nous avons reçu l’Esprit  Céleste ; nous avons trouvé la foi véritable ; nous adorons l’indivisible Trinité ; car c’est Elle qui nous a sauvés. » 

Cette présence du Dieu trinitaire est dans toute la Divine Liturgie, elle a des dimensions réelles car c’est une réunion  du Ciel et de la Terre, avec  les anges et les hommes, ainsi les vivants et les morts fêtent et rendent grâce ensemble au Seigneur pour Son amour. 

L’Eglise a été faite pour nous unir, quel Paradis est semblable à notre réunion avec le Christ ou se trouve la Mère de Dieu avec le monde angélique qui escorté par les milices des anges ainsi que les saints.

 

 

B) Prière de préparation à l’entrée dans le sanctuaire

 

* Préparation des célébrants et fidèles

* Prêtre et diacre

* Le signe de croix

 

B) Prières de préparation à l’entrée dans le sanctuaire

 

- Les Célébrants et les fidèles se préparent spirituellement et corporellement : ils jeûnent, ils veillent, ils prient. Le corps et l’âme se prépare à participer à l’Offrande eucharistique pour recevoir en lui le CHRIST VIVANT. « GLORIFIEZ DONC DIEU DANS NOTRE CORPS ET DANS NOTRE ESPRIT ? QUI APPARTIENNENT A DIEU. » Réellement, dans la divine liturgie, le corps du fidèle devient le lieu où est glorifié le SEIGNEUR. En mouvement ou non, en paroles ou en silence, nous glorifions le SEIGNEUR. 

- Les Célébrants (Prêtre, Diacre) avant de s’approcher du Saint Autel doivent être réconciliés avec tous et avoir le cœur pur. (être séparé du péché).(aussi les fidèles) pour pouvoir dire au Seigneur : « MON CŒUR EST PRÊT ? Ô DIEU ? MON CŒUR EST PRÊT ? JE VAIS CHANTER UN PSAUME EN MA GLOIRE »

- Le But du ministère sacerdotal est : (Par le Prêtre et le Diacre)

- de donner des ailes à l’âme

- de la ravir au monde (plaire extrêmement)

- de la remettre à Dieu

- d’installer le Christ dans les cœurs par l’Esprit

- de diviniser l’homme (enraciner au même niveau que Dieu)

- Avec l’assistance des célébrants, l’homme s’élève à « la béatitude d’en-haut ».

 

 

1) Le signe de la CROIX proclame la victoire du Christ

sur la mort et le démon

 

 

SIGNE_DE_CROIX.jpg

 

Le signe de croix  ("Placer la croix sur soi")

 

 

 

Les Chrétiens orthodoxes, avant de se signer, resserrent le pouce, l’index et le majeur (représentation, et reconnaissance  de La Très Sainte Trinité), et replient l’annulaire et l’auriculaire dans la paume pour signifier la double nature du Christ (vrai Dieu et vrai homme).

 


Nous touchons notre front 1, puis notre ventre 2, c'est le tracé de la partie verticale de la Croix. 

 

De notre ventre, nous amenons notre main à hauteur de notre épaule droite 3, en la touchant. 

 

Nous finissons de placer la Croix sur nous en touchant notre épaule gauche 4.

 

                                           

signe-de-croix.jpg

 

 

- Le signe de la CROIX est la source de grandes Bénédictions et la protection contre tout danger, l’amour du Dieu Trinitaire s’est manifesté envers l’homme.

 

La CROIX est la volonté de Dieu le Père

 

La CROIX est la gloire du Fils Unique

 

La CROIX est l’allégresse du Saint-Esprit

 

La CROIX est l’ornement des anges

 

La CROIX est la sureté de l’Eglise

 

La CROIX est le rempart des saints

 

La CROIX est la louange de l’apôtre Paul

 

La CROIX est la lumière de tout l’univers

cross.gif

C’est pour cela que nous fidèles nous traçons la forme de la CROIX avec un très grand respect et surtout pas n’importe comment, ou avec   négligence; nous devons faire le signe de CROIX avec attention, soin, crainte, tremblement et en toute piété… Car Chacun de nous reçoit la force et l’aide de Dieu en fonction du respect qu’il éprouve envers la CROIX.

 

2) Dans la prière on demande à la Toute-Pure et sainte Mère de Dieu d’ouvrir les portes de son amour maternel pour que le CHRIST entre en nous et que nous-mêmes entrions dans le CHRIST.

 

3) Par la peine corporelle, nos prières fructifient. 

«Avec nos humilités et nos peines nous demandons la rémission de tous nos péchés, disons-nous au CHRIST. Les Signes de CROIX et les métanies expriment par (excellence) un grand Amour à notre CHRIST,  nos peines  et notre  humilité.

 

4) Le Prêtre et le Diacre vénèrent l’icône du SEIGNEUR et de la Très Sainte Mère de DIEU, ainsi que l’icône de la Fête  ou des saints du jour

- les icônes nous font naître dans notre âme la glorification de DIEU et nous partageons leur demeure. 

 

5) Le prêtre se tient devant le saint Autel et demande par sa prière au Seigneur, qu’Il étend Sa main du haut de sa demeure pour célébrer le sacrifice non sanglant.

« Le Père, Le Fils et le Saint-Esprit accomplissent tout. 

 

- Le prêtre n’est qu’un serviteur

 

- Le prêtre se tient comme une figure du CHRIST 

 

- Le prêtre prête sa langue et offre sa main pour servir le grand Mystère.

 

- Le prêtre reçoit le pouvoir d’accomplir la fonction des «Mystères» sacrés. 

 

- Le Prêtre demande au CHRIST qu’Il le fortifie pour accomplir Son service.

 

- Le prêtre et le Diacre entre dans le sanctuaire qui symbolise le Ciel.

 

- C’est là que le prêtre accomplira son ministère angélique. 

 

- C’est pourquoi les célébrants doivent être entièrement purs (être réconciliés avec tous, d’aimer et de pardonner à nos ennemis avec humilité.)

 

- C’est devant ce saint Autel que le SEIGNEUR confie aux Puissances angéliques (c’est qui les Puissances Angélique ? : Les Saints, les Anges, les Chérubins et Séraphins et touts les puissances angéliques, Notre Mère de Dieu, et Notre Sauveur Jésus Christ) pour le maintenir pur et saint.

 

 Les Puissances veillent sur les Célébrants

 

 Les Puissances chassent les distractions dans la prière 

 

 Les Puissances protègent 

 

- Les célébrants et surtout le Prêtre dans la sainte communion tout en étant de ce monde se tient entre l’homme et Dieu. (qui veut dire : Tout ce que le CHRIST a accompli et repris par la main du prêtre qui est la main du CHRIST et qui n’a pas et n’aura pas de fin) 

 

 

L'explication de l'habillement des Célébrants


C) L’ Habillement du Prêtre et du  Diacre (les Célébrants)

 

 

 

 

habit du pretre orthodoxe.jpg

habit du diacre.jpg

 

 

STIKARION.jpg

 

- Le sticharion (tunique)

 

 

1) Le sticharion (tunique) : est le vêtement commun aux 3ème degrés du sacerdoce : est le sticharion, l'orarion, les manchettes. 

 

- Il symbolise La tunique lumineuse du baptême
- La grâce qui est commune à tous les fidèles.
- Le prêtre, le diacre et les fidèles sont des membres du corps du CHRIST
- Les dons du Saint-Esprit sont offerts de façon égale aux fidèles, ainsi que la participation à la table eucharistique, cette égalité des célébrants avec les fidèles est soulignée par le sticharion.

- Il rappelle au prêtre et au diacre qui le porte que la grâce de l'Esprit Saint le couvre comme un vêtement de salut et de joie.
- Les célébrants dans leurs tuniques resplendissantes et pures accompagnent les fidèles, par leurs beautés intérieurs de l’âme.

 

 

etole.jpg

L’epitrachile, ou  l'étole

 

 

 

2) L’epitrachile, ou  l'étole : symbolise le joug du Christ, que le prêtre reçoit à son ordination et symbolise la grâce opérante du Saint- Esprit, pour pouvoir servir les mystères sacrés ( les sacrements ). « Qui se met autour du cou comme une étole »

 

deacon.jpg

 

 orarion

 

 

3) (orarion): Le diacre la porte enroulé autour de son corps et drapée sur l'épaule gauche. Il représente la grâce de l'Esprit Saint. C'est le vêtement principal du diacre, et sans l’étole, il ne peut pas servir. Lorsque le diacre amène le peuple à la prière ou les invite à être attentifs, il en tient l'une des extrémités dans sa main droite et la soulève.
- l’étole du diacre symbolise les puissances angéliques.
- l’étole nous rappelle l’humilité du Seigneur (lave et essuie les pieds)

 

 

 

180px-Zone.jpgLa Ceinture 

 

 

4) Ceinture symbolise: (que vos reins soient ceints et vos lampes allumées).
- Manifeste la puissance et la force que reçoit le prêtre de Dieu 
- Manifeste la chasteté et la pureté (étant placée sur les reins)

 

MANCHETTES.jpg

 Manchettes  (Les Epimanikias)

droite et gauche

 

5) Manchettes droite et gauche (Les Epimanikias)


- Les manchettes symbolisent le fait que "les mains du célébrant sont liées en signe d'obéissance à Dieu". Elles rappellent ainsi au porteur qu'il ne sert pas par sa propre force, mais avec l'aide de Dieu.

 

epigo.jpg

L’épigonation :

 

6) L’épigonation : que le prêtre porte si il  en a le droit,  (Forme de losange ou est brodée la Croix ou l’icône de la Résurrection)

 

-Il symbolise : La confirmation de ses fiançailles avec l’épouse, l’Eglise.
-est le symbole de la victoire du fiancé Jésus-Christ par la Croix et la Résurrection 
-manifeste la victoire sur la mort et l’incorruptibilité de notre nature.
-ainsi que la grandeur de la puissance de DIEU (diable)
-Il symbolise le glaive spirituel
L’épigonation rappelle la victoire du CHRIST (contre le diable).

 

 

chasub1.jpgChasuble (Phelonion)

 

7) Chasuble (Phelonion)

 

 - Symbolise la justice divine 
- Tous les prêtres du SEIGNEUR revêtent la justice « le CHRIST » et débordent de l’allégresse divine

 

Après avoir revêtu les ornements liturgiques


8) Le prêtre et diacre se lavent les mains


- Avant d’être lavés et purifiés, pour recevoir la grâce du CHRIST et de s’approcher du Saint Autel avec crainte:

- Avoir reçu la rémission des péchés et des fautes

Je lavement des mains en signe d'innocence pour approcher la Sainte Table, dans la crainte de DIEU . Signe de respect et d’humilité devant  Dieu qui regarde notre cœur et notre âme :
Le lavement symbolise la pureté, en ayant la conscience, l’esprit et le cœur pur.

 

Pendant le lavement des mains les célébrants recitent la priere:

 

Je lave mes mains dans l’innocence et je fais le tour de ton autel, ô Seigneur. Ainsi j’entendrai les accents de tes louanges et je proclamerai tes merveilles. Seigneur, j’ai aimé le lieu où tu demeures, le séjour où réside ta gloire. N’enlève pas mon âme avec celles des pécheurs, ni ma vie avec celle des hommes de sang, qui ont les mains tachées par les crimes, même quand leur droite est pleine de présents. Moi, je marche dans l’intégrité, délivre-moi et fais-moi grâce. Mon pied sera ferme dans la voie droite, je bénirai le Seigneur dans les Églises saintes. (Ps 25, 6-12)

 

 

 

 

LA PROSCOMIDIE

L’office de la préparation des Saints Dons eucharistiques

 

Le prêtre et le diacre se rendent à la table de préparation (ou autel de prothèse). Le diacre allume un cierge et dispose en ordre les éléments eucharistiques ainsi que les différents objets nécessaires au sacrifice divin. Les éléments eucharistiques sont constitués pain de froment fermenté et du vin de raisin naturel mélangé d’un peu d’eau. Le pain servant à l’eucharistie s’appelle prosphora (prosphore),ce qui signifie " offrande " en grec. On emploie généralement cinq prosphores, ou également une seule, plus grande, sur laquelle sont figurées cinq empreintes. La première prosphore porte sur sa face supérieure l’empreinte suivante :

 

proscomidie.jpg

 

Préparation des Dons :

 

disque.jpg

le discos (patène) avec l'étoile

 

 

Sur le discos (patène) sont placées les parcelles de pain

Après la crucifixion du CHRIST, le calice est devenu le calice de la bénédiction et le salut pour l’homme. Dans le saint calice est versé le vin

Le discos est lié à la Passion immaculée du CHRIST ou est placé le Corps du Seigneur, le discos est rond il symbolise le ciel.

 

Le prêtre se réfère à la Nativité du CHRIST

La prothèse (petite table placée à gauche de l'Autel)  ou sont préparés les saints Dons, symbolise la grotte où naquit le CHRIST à Bethléem elle signifie la pauvreté de la première venue du CHRIST, la modestie et la discrétion de la grotte ou Jésus naquit. C'est pour cette raison que généralement l'icône de la nativité est placée au dessus de la prothèse.

 

Le prêtre et le diacre font trois métanies.

2) Le prêtre se réfère à Sa Crucifixion

Le prêtre en élevant la prosphore et la lance, il lève ses yeux vers le ciel en s’adressant à DIEU avec crainte et componction.

Cela rappelle la montée du CHRIST sur la Croix et révèle l’amour que le CHRIST nous a offert pour la vie et le salut du monde.

 

L’offrande du pain et du vin

La divine Liturgie est l’offrande de DIEU à l’homme et l’offrande de l’homme à DIEU, « Lorsque nous offrons le pain et le vin, nous offrons à DIEU toute notre vie. » qui symbolise l’unité de l’Eglise.

Lors de la Cène mystique, le CHRIST offrit Son Saint Corps et Son Saint Sang sous la forme de pain et vin. Le CHRIST est la nourriture qui vient du ciel, la nourriture du Royaume. Le CHRIST nous accorde la nourriture pour la vie qui est perpétuelle et éternelle.

Tous nous participons à la sanctification du pain et vin unique (Corps et sang  du CHRIST).

 

 La Célébration de la mémoire du CHRIST

 Le prêtre trace  sur la prosphore dans laquelle sera découpée l'agneau 3 fois le signe de Croix avec la lance.

 

La Divine Liturgie est célébrée de 2 façons : par la parole et par l’action ( l’anamnèse est le moment de l'office où l'on rappelle les dernières paroles de Jésus lors de la Cène).

 

Parole : lectures et prières »nous entendons le CHRIST »

Action : qui sont accomplies ou nous Le voyons (le CHRIST  Est avec nous)

CHRIST nous a demandé de le faire nous aussi (avant d’être crucifié, le CHRIST célébra la Liturgie avec les apôtres) Pour nous rappeler des faits : « la Croix, la passion, la mort » : nous offre le salut et le CHRIST Sauveur.

 

La Passion du CHRIST :

 

Le prêtre détache l’Agneau de la Prosphore et le place sur le discos. (Ce que le prêtre fait maintenant c’est comme un récit en action de la Passion et la mort du CHRIST.)

Le prêtre découpe l'Agneau par ces paroles:

 

*Comme une brebis Il fut mené à l’immolation (Is 53, 7)

 -CHRIST est l’Agneau immaculé qui est sacrifié pour la brebis perdue, l’homme.

 

* Comme un Agneau sans tache, muet devant celui qui le tond, ainsi Il n’ouvre pas la bouche  (Is 53, 7)

    -Muet : CHRIST a accepté par le silence Sa crucifixion

    -CHRIST par Sa propre volonté a enduré la Croix pour nous

 

* En son humilité, son jugement a été exalté (Is 53, 8)

    -CHRIST fût privé de justice et de jugement

    -Plus Sa dignité était sublime et plus son humilité a été profonde

    -Le CHRIST est l’Amour, depuis le sommet de la Croix, Christ a montré la  

      hauteur de l’amour et la profondeur de l’humilité.

 

* Et sa génération, qui la racontera ? (Is 53, 8)

     - Génération : C’est un mystère inaccessible à nous être humain.             

       (le CHRIST fût né du Père Dieu, nous le savons et nous le croyons)

Le prêtre détache l’Agneau et le place sur le discos

 

*Car Sa vie a été enlevée de la terre (Is 53, 8)      

     

 6) L’Agneau de DIEU est immolé

 

   -Le prêtre incise assez profondément l'Agneau en forme de croix. Il prend soin, toutefois, de ne pas le rompre, car il ne fait que préparer la fraction du Pain en quatre parts, fraction qui se fera avant la communion.

 

PRÊTRE : Il est immolé, l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde, pour la vie et le salut du monde. (Jn 1, 29)

  7) Diacre : Transperce Maître

   -Le prêtre perce l’Agneau avec la lance, côté droit en disant :

L’un des soldats lui perça le côté avec sa lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau. Celui qui a vu, c’est lui qui en rend témoignage et son témoignage est véridique. (Jn 19, 34)

 

   - Le côté du CHRIST « fit jaillir du sang mélangé à de l’eau

   -Cette eau et ce sang sont le symbole du baptême et des mystères                         

    (l’Eucharistie) c’est de ces deux sacrements qu’est née l’Eglise…

   -Du côté vivifiant du maître naît et est vivifiée l’Eglise, le Paradis spirituel

    de DIEU.

Le Célébrant verse le vin et l’eau dans le calice et dit:

 

PRÊTRE : Béni soit l’union de tes saints, en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

              -vin et eau ce qui symbolise le sang et l’eau qui jaillirent du côté du Christ

              -Cette ivresse arrache l’homme aux choses matérielles et le conduit dans

                un état divin : une extase prend place et ce qui rend l’homme

                participant à la vie éternelle.

PRÉPARATION DES PARCELLES ET COMMÉMORAISONS

 

10) La Reine s’est tenue à Ta droite

En honneur et mémoire de la toute sainte, toute pure, bénie par-dessus tout, notre glorieuse Souveraine la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie. Par ses prières, Seigneur, reçois ce sacrifice sur ton autel céleste

 

Le PRÊTRE découpe avec la lance une parcelle triangulaire dans la deuxième prosphore, puis la place sur la patène à droite de l’Agneau (à gauche par rapport au célébrant) :

 

PRÊTRE : La reine s’est présentée à ta Droite revêtue de vêtements tissés d’or. (Ps 44, 10)

 

  -A ce moment-là nous exprimons notre gratitude à la Mère de DIEU, 

      c’est grâce d’Elle que vint le CHRIST, qui nous offre le vin salvifique du

      salut apportant l’allégresse aux âmes et aux corps.

 

     -Nous Te crions toujours avec l’ange : Réjouis-toi Pleine de grâce.

           -Par cette parcelle le prêtre demande à la Mère de DIEU

        l’intercession, afin que notre offrande soit acceptée et bénie par-dessus tout,

        de devenir la porte qui  mène à la vie.

 

  -La Mère de DIEU est le lieu où son Fils Unique repose par les saints Mystères.

  -La Mère de DIEU est le lien du Ciel et de la Terre.

  -La Mère de DIEU est la médiatrice entre la tête et le Corps de L’Eglise

  -La Mère de DIEU, La Reine du Ciel nous mène au CHRIST

  -La Mère de DIEU est devenue la Bienfaitrice de toute la création.

  -Par La Mère de DIEU le Ciel et la Terre reçoivent Sa bénédiction.

  -Par La Mère de DIEU les hommes et les anges reçoivent Sa bénédiction.

  -Par La Mère de DIEU nous donnent la possibilité de devenir plus sages et purs.

 

11)Les saints anges assistent le prêtre

 

  - Le prêtre prélève 9 parcelles réparties sur 3 rangées, qu’il place à la gauche

     de l’Agneau.

Le prêtre est entouré invisiblement par une grande foule d’anges incorporels et divins, les anges servent le prêtre en tant que serviteurs durant la liturgie, les anges ne peuvent pas servir sans le prêtre.         

 

1)La Première parcelle : Archanges Michel et Gabriel, et de toutes les puissances célestes et incorporelles.

   -Par l’incarnation du Verbe, DIEU a été manifesté dans la chair et a été

    vu des anges, Il devint visible aux anges et ensuite le révélèrent aux

    êtres humains.

   L’archange Gabriel visita le prêtre Zacharie pour lui annoncer la  naissance du CHRIST

   L’archange Gabriel visita la Mère de DIEU pour lui annoncer la bonne nouvelle de l’ineffable incarnation.

    Un ange annonça à Joseph la bonne nouvelle que la Vierge avait conçu de l’Esprit Saint le Sauveur du monde.

 

12) L’assemblée des saints

 

2) La Deuxième parcelle : Du vénérable et glorieux prophète et précurseur Jean-Baptiste, des saints et glorieux prophètes Moïse et Aaron, Élie et Élisée, David et Jessé, des trois saints Adolescents et du prophète Daniel, et de tous les saints prophètes.

 

La Troisième parcelle :   Des saints, glorieux et illustres apôtres Pierre et Paul, et de tous les saints apôtres.

 

La Quatrième parcelle :   De nos pères parmi les saints, les grands docteurs œcuméniques et hiérarques Basile le Grand, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome, Athanase et Cyrille, Nicolas de Myre, Irénée de Lyon, Hilaire de Poitiers, Martin de Tours, Germain d'Auxerre, Rémi de Reims, et de tous les saints évêques.

 

La Cinquième parcelle :  Du saint premier martyr et archidiacre Étienne, des saints, glorieux et illustres martyrs Démètre, Georges, Théodore, Tyron,  Théodore le Stratilate, Denis de Paris, et de tous les saints martyrs ; des saintes martyres Thècle, Barbara, Cyriaque, Euphémie, Parascève, Catherine, Blandine de Lyon, et de toutes les saintes martyres.

 

La Sixième parcelle :  De nos pères les saints moines théophores, Antoine le Grand, Euthyme, Païssios, Sabbas, Onuphre, Athanase de l'Athos, Jean Cassien, Vincent de Lérins, Benoît de Nursie, Serge de Radonège, Séraphin de Sarov, Silouane de l'Athos et de tous les saints moines ; des saintes moniales Pélagie, Théodosie, Anastasie, Eupraxie, Fébronie, Théodulie, Euphrosyne, Marie l'Égyptienne, Geneviève de Paris, et de toutes les saintes moniales.

 

La Septième parcelle :   Des saints anargyres glorieux et thaumaturges Cosme et Damien, Cyr et Jean, Pantéléimon et Hermolaüs, et de tous les saints anargyres.

 

La Huitième parcelle :  Des saints et justes ancêtres de Dieu Joachim et Anne, de Joseph et de Syméon, des saints dont nous célébrons en ce jour la mémoire, de saint N. (patron de la paroisse) Paroisse de l'Annonciation de la Sainte Mère de Dieu et Saint Vincent de Saragosse patron de notre paroisse et de tous les saints.

 

La Neuvième parcelle :   De notre père parmi les saints Jean Chrysostome, archevêque de Constantinople.

 

13) Souviens-Toi, Maître ami des hommes :

     A) Les vivants        ensuite        B) Les défunts

    

A) Commémoration des vivants

 

-Le prêtre prend une quatrième prosphore. Il détache une première parcelle qu'il place au-dessous de l'Agneau, sur le côté gauche de la patène, en disant :

 

-Souviens-Toi, Maître ami des hommes, de tout l'épiscopat orthodoxe, de notre Sainteté le PATRIARCHE Filaret de Kiev, de notre évêque Métropolite MICHEL de Paris , et de tous l'ordre honorable des prêtres, du diaconat en Christ, et de tout ordre consacré ; de nos frères et con-célébrants et de tous nos frères que, dans ta miséricorde, que Tu as appelés à ta communion, ô Maître bienveillant.

 

  -Les Parcelles pour les vivants qui sont placées près de saint Pain, lorsque la parcelle de l’Agneau devient le Corps de CHRIST au cours de la liturgie, toutes les parcelles sont sanctifiées immédiatement. Et à la fin de la liturgie,  lorsqu’elles sont placées dans le calice, ils sont unies avec le saint Sang.

 -C’est pourquoi elle transmettent la grâce divine aux âmes de ceux pour qui elles sont offertes.

 -Il se produit ainsi une communion spirituelle entre ces personnes et le CHRIST.

 -Nous fidèles et célébrants qui se sont repenties le  matin avant le début de la liturgie, nous avons reçu invinciblement la Communion du Saint-Esprit dans nos âmes.

 

Commémoration des défunts

 

-Le prêtre place en-dessous ou à côté des vivants les parcelles des défunts. Les défunts ne peuvent s’aider eux-mêmes et attendent de nous que nous leurs montrions notre amour par nos prières, ainsi ils reçoivent un peu de consolation par nos prières.

 

-Dans la divine liturgie, les âmes des défunts reçoivent la rémission des péchés par les prières des célébrants, fidèles et par la grâce des Dons précieux  qui  ont été sanctifiés. « Souviens-Toi de nous, Seigneur, dans Ton Royaume »

 

-Sur le saint discos, nous avons une image de toute l’église, nous voyons le CHRIST, sa Mère, les anges, les saints et toute l’assemblée des fidèles. Et c’est le grand mystère Dieu au milieu des hommes.

 

discos2.jpg

 

symbolise de l'encens

La partie inférieure de l'encensoir symbolise la forme humaine de Jésus sur la terre, les charbons, le feu de la Divinité, l'encens, le parfum du saint Esprit. La partie supérieure de l'encensoir symbolise le ciel et comme la fumée de l'encens s'élève en haut, de même nos cœurs et nos prières s'élèvent au ciel. Les quatre chaînes symbolisent les quatre évangélistes et les douze clochettes symbolisent les 12 apôtres qui ont prêché un message du Christ dans le monde "par toute la terre a retenti leur message, leurs paroles jusqu’aux limites du monde''. Lorsque le prêtre encense le peuple, il veut dire que "moi, par ma prière, je vous envoie la lumière par le saint Esprit pour qu'il vous illumine et vous purifie". Le peuple doit faire une légère inclination de la tête en tenant les deux mains sur la poitrine. 

L’encens dans l'Ancien Testament était un symbole de prière comme le dit le roi prophète David : "Que ma prière monte comme l'encens devant Toi". Ceci appartient à la tradition car dans l'Église il y a, à part la parole écrite, aussi les traditions, - elles aussi sont la Parole de Dieu - , non pas écrites mais confiées oralement par les apôtres et leurs successeurs et elles ont la même valeur que la parole écrite. Les traditions sont donc :
1) les habits sacerdotaux des prêtres pour les cérémonies,
2) le signe de la sainte croix comme emblème de croyance, le Seigneur étant crucifié sur elle,
3) l'illumination pendant la divine Liturgie comme une évidence de foi ardente,
4) les saintes icônes pour réveiller en nous le désir d'imiter les vertus des saints représentés,
5) les fêtes pendant lesquelles nous devons nous rappeler les bienfaits que Dieu nous a accordés ainsi que de la vie et des œuvres des saints commémorés,
6) les offices de commémoration,
7) la bénédiction des eaux et les autres coutumes de l'Église, accompagnées de l'encens, comme nous avons dit plus haut.

L’encens dans notre Église est offert par le prêtre comme un symbole de prière, laquelle, à cause de notre foi ardente envers notre Seigneur Jésus Christ, est immédiatement acceptée. Cet encens, venant du sanctuaire, symbolise la grâce parfumée et communicante du saint Esprit. Tandis qu'à la prothèse, il signifie la myrrhe et l'encens des mages, ainsi que les parfums des Myrrhophores, après la proscomidie, l'encens symbolise que de ce mystère, la grâce du saint Esprit s'est déversée sur tout le monde, et enfin, à la 9e ode de la sainte Vierge, il démontre la vénération que nous avons pour la Mère de Dieu, qui est plus vénérée même que les anges et nous prions le Seigneur d'accepter nos prières par l’intercession de sa Mère.

 

encenssement.jpg

 

14) Le prêtre bénis l’encensoir

 

PRÊTRE (en bénissant): Nous t’offrons l’encens, Christ notre Dieu, comme un parfum de spirituelle suavité ; l’ayant reçu à ton autel céleste, envoie sur nous en retour la grâce de ton Très Saint Esprit.

       -L’encens qu’utilise maintenant le célébrant est la préfiguration de la descente du Saint-Esprit sur les Dons offerts, cette fumée odorante signifie la bonne odeur de l’Esprit saint. Le célébrant honore DIEU par l’offrande et la bonne odeur de l’encens et le célébrant l’accompli ensemble avec l’Esprit Saint. Les célébrants sont devant Son saint Autel pour offrir un sacrifice de  louange .

 

 15) Le Seigneur règne, Il s’est revêtu de beauté

 

 Le célébrant ouvre l’astérisque et le tient au-dessus de l’encensoir et le  place au-dessus de l’Agneau, en disant:

 

Et l’étoile vint s’arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l’enfant. (Mt 2, 9)

 

ensuite Le prêtre tient au-dessus de l’encensoir le premier voile dont il recouvre la patène ou discos en disant:

 

PRÊTRE : Le Seigneur règne vêtu de majesté, le Seigneur a revêtu la puissance, il l’a nouée à ses reins. Il a solidement établi la terre, elle ne chancellera pas. Ton trône est ferme depuis l’origine ; depuis toute éternité tu es Dieu. Les fleuves ont fait retentir, ô Seigneur, les fleuves ont fait retentir leur voix, les fleuves ont fait retentir leurs ondes puissantes. Plus que la voix des grandes eaux, plus que les vagues de la mer, le Seigneur est puissant dans les cieux. Oui, ton alliance est véridique. À ta maison convient la sainteté, Seigneur, en la longueur des jours. (Ps 92)

 

Le SEIGNEUR règne, Il s’est revêtu de beauté « car la beauté de DIEU est le  nom. Le SEIGNEUR s’est revêtu de puissance, Il a mis une ceinture à  Ses reins. Cela symbolise la destruction des puissances hostiles du diable, Il vainquit le diable par le puissant

 

Le prêtre tient au-dessus de l’encensoir le second voile dont il recouvre le calice en disant :

 

Ta vertu, ô Christ, a couvert les cieux et la terre est remplie de ta louange.

          

 -Le prêtre couvre les dons offerts avec les voiles précieux

16)Le prêtre encense 3 fois la prothèse disant:

 

Béni sois-tu, ô notre Dieu, car telle est ta volonté ; gloire à toi.

 Le prêtre bénit chaque fois le nom de DIEU  le Père, qui a bien voulu dispenser à  l’homme Ses bienfaits par le Fils dans le Saint-Esprit. Avant même que commence la Divine liturgie, l’homme fait l’expérience de l’amour de DIEU. Il le bénit spontanément  et le glorifie. Et lorsque que commence la célébration du Mystère, l’homme entre dans  le Royaume béni du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.

 

17) Le prêtre dit la prière de l’offrande:

 

 Ô Dieu, notre Dieu, toi qui nous as envoyé le Pain céleste, nourriture pour le monde entier, notre Seigneur et Dieu Jésus Christ, Sauveur, Rédempteur et Bienfaiteur qui nous bénit et nous sanctifie, bénis toi-même cette offrande et reçois-la sur ton autel d’en haut. Souviens-toi, dans ta bonté et ton amour des hommes, de ceux qui l’ont apportée et de ceux pour qui ils l’ont apportée, et garde-nous d’être condamnés dans la célébration des tes divins mystères, car ton Nom magnifique et très honoré est sanctifié et glorifié, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Gloire à toi, ô Christ notre Dieu, gloire à toi.

DIACRE : Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.

 

- Le CHRIST est le Pain Céleste, le Pain de la vie éternelle.

- Le CHRIST nous le confirme : c’est mon Père qui vous donne le véritable pain du Ciel.

- Le CHRIST est offert, Le Père donne Son assentiment et Le Très Saint-Esprit qui est symbolisé par l’encens

Tout ce déroulement de la Cène du CHRIST vient du Père, par le Fils, dans le Saint-Esprit.

 

 18) Le diacre ou le prêtre encense l’église entière

           - Le célébrant encense en forme de croix :

 

1) l’autel en disant : dans le tombeau avec Ton Corps

2) à droite : dans les enfers avec ton âme, en tant que DIEU

3) derrière : au paradis avec le larron,

 

4) à gauche : et sur le trône aussi Tu étais avec le Père et l’Esprit, Ô Christ, Toi l’illimité qui emplis tout.

 

5)Les icônes des saints, l’icônes de la fête de ce jour, les fidèles.

6) l’Autel : encense seulement l’autel de face.

 

En encensant de cette façon, le célébrant manifeste la grâce, le don et la bonne odeur  du Saint-Esprit qui est répandue depuis le Ciel sur le monde par JESUS-CHRIST et qui par le CHRIST est montée au Ciel.

 

- L’espace de la divine liturgie est l’infini et son temps est l’éternité, c’est dans cet espace que le célébrant nous accueille en nous encensant et le CHRIST, par le célébrant nous reçoit dans Sa maison, où nous sommes invités au Banquet eucharistique.

 

 

E) La préparation de la divine liturgie

 

- 1ère partie de la Divine Liturgie les célébrants (prêtre et diacre) sont centrés  essentiellement sur la  louange de DIEU, l’écoute de sa parole et l’intercession.

 

- 2ème partie de la Divine Liturgie les célébrants (prêtre et diacre) se préparent à  commencer la divine liturgie, (le  temps du CHRIST s’approche).

 

Le diacre s’adresse au célébrant (prêtre) et dit : « Voici le temps d’agir pour le SEIGNEUR » Il est temps de céder notre place au SEIGNEUR, afin qu’Il devienne lui-même le célébrant de l’office que nous offrons.

 

Le prêtre dit au diacre : Que le SEIGNEUR dirige tes pas.

 

 Divine Liturgie de saint Jean Chrysostome

 

C’est cette victoire du Christ que nous fêtons dans la divine Liturgie, c’est le jour par excellence du Mystère eucharistique la Résurrection du Seigneur, «qui n’a ni commencement, ni fin. Car ce n’est pas un jour qui n’existe pas à tel moment, qui doit venir à l’existence et avoir un début ; au contraire, il existait à la fois avant les siècles, existe maintenant et existera dans les siècles des siècles.

 

DE LA TABLE DE VIE «se lève le jour salvifique »

 

Tous les jours de la divine liturgie est le jour du Royaume qui vient et qui est là, SEIGNEUR nous Te rendons grâces….. pour nous avoir fait don de Ton Royaume à venir. Ce Mystère ineffable avec le Christ, nous tous les Fidèles de Dieu rassemblés là ou concélèbrent le Ciel et la Terre, le passé, le présent et le futur.

 

Dans c’est prières nous demandons à la Toute-Pure et Bénie d’ouvrir les portes de son amour maternel pour le CHRIST qui entre en nous et que nous-mêmes entrions dans le CHRIST.

 

La Croix est le symbole du Royaume, le prêtre glorifie le Royaume de DIEU, il trace avec le Saint Evangile le signe de Croix sur l’autel : »la Croix est le symbole du Royaume ».

1470060_10153542451305765_7630830399302556853_n.jpg

- Par la CROIX objet d’honneur et fondement de notre salut.

- Par la CROIX nous avons trouvé la voie qui mène au Royaume.

- Par la CROIX ont nous a accordé le Royaume de DIEU.

- Par la CROIX ont nous a ouvert la porte du Paradis.

- La CROIX est aussi le magnifique Paradis de l’Eglise.

- La CROIX est l’arbre de la vie nouvelle et incorruptible, qui nourrit les  fidèles  (Chrétiens).

 

    -La CROIX du CHRIST est la voie et l’annonciatrice du Royaume de DIEU.

 

1918100_1540611732908175_8349624249117461884_n.jpg

Après que le prêtre ait glorifié et tracé le signe de CROIX avec le Saint Evangile :

 

Les fidèles chantent: AMEN

 

- Par AMEN : Les fidèles acceptent cette vérité qui est exprimée dans l’ecphonèse du célébrant (prêtre), et souhaitent goûter les biens du Royaume Trinitaire « Ecphonèse : dite à haute voix par le prêtre, de la prière qu’il vient de lire » .

 

 

Grande litanie de paix : Le mystère de la paix de DIEU

 

a) Le diacre dit : En paix, prions le SEIGNEUR .

 

Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

Notre mère l’Eglise nous enseigne comment prier de façon liturgique.

Le chemin qui mène à la divine liturgie est la paix de l’âme.

Sans la paix de l’âme nous ne pouvons vivre la liturgie.

Nos pensées doivent être en sérénité avec notre âme.

La véritable paix de l’âme est offerte là où est célébrée la Sainte anaphore, sur l’Autel céleste.

 

Pour acquérir la paix de Dieu qui dépasse toute intelligence comme gardienne de ton cœur cheminons vers l’Autel en paix :     

 En ayant l’état de l’âme calme et un intellect serein, ni agitation, ni trouble.

 

La paix que le CHRIST a apportée par Son incarnation, nous la gagnons par le repentir : »Par le flot incessant des larmes, l’âme obtient la paix des pensées.

 

Les larmes de repentir sont le commencement du chemin. Le premier degré de l’échelle sont les larmes qui nous élève à la contemplation des divins Mystères.

 

Le deuxième degré est la paix de l’âme.  

     

 

Le diacre dit : Pour la paix  qui vient d’en haut et le salut de nos âmes, prions le SEIGNEUR.

 

Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

 

L’Eglise nous enseigne ce que nous devons demander : La paix de DIEU et le salut de nos âmes.

 

Par Sa nativité, Le CHRIST a apporté sur terre la véritable paix, Il nous a réunis avec DIEU le Père, le CHRIST est donc devenu pour nous paix et bienveillance.

 

La réconciliation du Ciel et de la Terre a été réalisée par le CHRIST : grâce au sang du CHRIST, c’est le Christ qui a détruit la barrière qui les séparait. CHRIST nous a réconcilié avec DIEU en un seul corps, par la Croix : en Sa Personne, CHRIST a tué la haine. Alors Il est venu proclamer la paix, pour que DIEU s’installe et demeure en nous par la paix.

 

 

 

C) Le diacre dit : Pour la paix  du monde entier, la stabilité des saintes Eglises de DIEU et l’union de tous, prions le SEIGNEUR.

 

Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

Nous fidèles et célébrants avons tous pour Père commun Le SEIGNEUR, et sommes membres de Sa famille spirituelle, l’Eglise.

 

* L’amour est source de feu, cette flamme nous transforme *L’amour parcourt le monde,

acceptons Le.

* Demandons au SEIGNEUR de jouir des fruits de Sa paix.

* Dans la paix de DIEU, le navire de l’Eglise navigue stablement vers le port non agité du Royaume céleste.

* La paix nous unit, soyons unis les uns aux autres.

* L’esprit ne doit pas être agité, pour pouvoir s’unir à DIEU.

* Nous fidèles qui demandons la paix, nous demandons le CHRIST.

* L’Eglise du CHRIST est la paix sereine. Et lorsque commence la divine liturgie, nous demandons de toutes nos forces la paix qui vient des hauteurs, la paix de l’âme, la paix du monde.

* CELUI QUI RECHERCHE LA PAIX, RECHERCHE LE CHRIST, CAR IL EST LA PAIX, OUVRONS LUI NOTRE CŒUR .

 

 

 

d) Le diacre dit : Pour cette sainte maison et pour ceux qui entrent avec foi, piété et crainte de DIEU, Prions le SEIGNEUR

 - Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

L’église (la maison de DIEU) est le Ciel sur Terre.

 

Pendant la divine liturgie nous sommes illuminés par la lumière du CHRIST qui resplendit pour tous et les âmes de tous sont remplies de sérénité et de joie.

 

* Le CHRIST, par Sa présence, transforme cette sainte maison  De DIEU en paradis, et nous introduit dans Ses Mystères.

 

e) Le diacre dit : Pour notre sainteté Patriarche Filaret de Kiev et de toute la Russ-Ukraine, notre métropolite Michel de Paris, l’ordre honorable des prêtres, le diaconat en CHRIST, pour tout le clergé et tout le peuple, Prions le SEIGNEUR

- Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

* Les fidèles et les célébrants prient le CHRIST pour l’évêque, les prêtres, diacre, et tout le clergé et le peuple par une prière fervente.

 

f) Le diacre dit : Pour ce pays la France pour ceux qui le gouvernent et pour tout son peuple, Prions le   SEIGNEUR

- Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

             Les Chrétiens soutiennent le monde

 

* Par cette prière nous montrons notre amour parfait de façons égale à tous ceux qui le gouvernent.

* Rendons grâces à DIEU qui aime les hommes et admirons Sa puissance, Sa bonté, Sa sagesse, et le soin qu’Il a montré pour ce pays ……

 

g) Le diacre dit : Pour cette ville  ce village ……. , pour toute ville et toute contrée, et pour tous ceux qui y vivent dans la foi, Prions le SEIGNEUR.

- Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

h) Le diacre dit : Pour des saisons  clémentes, l’abondance des fruits de la terre et des temps de paix,  Prions le   SEIGNEUR

- Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

Que la création se réjouisse.

 

* Nous demandons au SEIGNEUR la bénédiction de Son amour à l’air,  à la terre, à toute la création.

* Avec la venue du CHRIST, la paix divine revint sur le Monde.

 

* La divine liturgie est le Mystère par lequel la paix du CHRIST s'étend à toute la création.

* Notre demandent au SEIGNEUR par Sa bénédiction de nous accorder un climat tempéré et favorable et de nous donner à la terre les paisibles ondées nécessaires à sa fertilité.

 

 

i) Le diacre dit : Pour ceux qui voyagent  en mer, sur les routes  et dans les airs, pour les malades, pour ceux qui souffrent,  pour les prisonniers, et pour leur salut, Prions le   SEIGNEUR.

 

- Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

Ceux qui peinent et portent un lourd fardeau.

* Nous demandons au SEIGNEUR de les aider dans leur peines, douleurs

* Le CHRIST  invite ceux qui sont fatigués de venir à  l’église, car dans la maison de DIEU se trouve la joie des affligés, l’allégresse des attristés, la consolation des tourmentés, le repos des fatigués.

* Acceptons l’invitation céleste du CHRIST et Il nous donnera du repos par Son amour et Sa présence paternels.

 

j) Le diacre dit : Pour être préservés  de toute tribulation, colère, péril et nécessité, Prions le   SEIGNEUR.

 Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

* Pour que nous soyons délivrés de toute tribulation

Pour que nous soyons délivrés de toute colère

* Pour que nous soyons délivrés de tout péril

* Pour que nous soyons délivrés de toute nécessité

 

 k) Le diacre dit : Secours-nous, sauve-nous, aie pitié de nous et garde nous, ô DIEU, par ta grâce.

 

 - Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

 * Que nos cœurs ne soient pas troublés, car CHRIST entre dans nos cœurs, Sa présence disperse nos craintes et Son amour nous donne Sa paix.

* C’est la crainte des dangers qui nous menacent qui nous conduit à la maison de DIEU.

* On demande au CHRIST de nous sauver, de nous secourir et de nous garder par Son amour céleste.

 

  l) Le diacre dit : Faisant mémoire de notre très saint très pure, toute bénie et glorieuse souveraine, la Mère de DIEU et toujours vierge Marie, et de tous les saints, Offrons-nous, nous même, offrons-nous les uns les autres, offrons toute notre vie au CHRIST notre DIEU.

 

  - Le chœur répond : Kyrie eleison – (Seigneur, ait  pitié)

 

* Nous demandons l’aide de la Très Sainte Mère de DIEU et de tous les Saints pour nous unir au SEIGNEUR  pour qu’Il demeure en nous.

 

 

 F) Prière de la 1ere antienne :

 

Lors de la première antienne,  le prêtre s’adresse à DIEU Lui-même.

Le prêtre s’adresse à Dieu avec une voix très attentive, calme et à voix basse par ces prières et cela manifeste deux choses d’une extrême beauté que le prêtre par son sacerdoce accompli.

 Premièrement l’extrême grandeur de la Personne  avec laquelle le prêtre dialogue avec DIEU et lui dit tous ses secrets en privé.

L’amour pur et la grande liberté que le prêtre a envers DIEU.

 

C’est le prêtre qui nous conduit dans cet amour vers DIEU par ces prières.

 

* L’amour ineffable de DIEU et Sa Miséricorde  pour l’humanité

* L’amour de DIEU pour l’homme est illimité

* DIEU nous aime, Dieu veut que nous L’aimions de la même manière, n’ayons crainte de lui montrer ou de Lui demander conseil, Dieu est présent et Il nous entend.

 

Pendant que le chœur chante  la 1ière  antienne :

 

* Par ces chants on s’adresse au SEIGNEUR pour élever notre âme.

* La psalmodie ou le chant nous procure une abondante sanctification et par leurs paroles purifient nos âmes, et que l’Esprit saint ne tarde pas à descendre dans l’âme qui le chante avec un cœur pur.

 

  1) Petite litanie :

 

 Le diacre : Encore et encore en paix, Prions le Seigneur        

* L’âme passe par des états toujours plus élevés par ces prières et  chemine vers ce qui n’a pas de limites pour s’approcher plus près de la paix de DIEU et de l’amour de la Mère de DIEU ainsi de la  communion des saints.

 * Car plus le corps et l’âme se purifient du péché, plus la grâce de la Divine Liturgie nous est offerte abondamment.

 

Prière de la 2ème  antienne : Le prêtre s’adresse à DIEU

 

* Par la divine liturgie le CHRIST Lui-même devient l’héritage de tous les fidèles.

Puis le chœur chante la 2ème  antienne , ainsi l’assemblée des fidèles chante avec gratitude l’hymne joyeux de la victoire

 

 

 2) Petite Litanie : par le diacre

 

- Prière de la 3ème antienne : Par le prêtre

- Puis  le chœur  chante les Béatitudes

 

 

3) L’Entrée avec l’évangéliaire est appelée  : PETITE ENTREE

 

* Ce qui signifie la venue du Fils de DIEU et Son entrée dans ce monde.

* Le CHRIST nous appelle à partager Sa Table dans Son Royaume. * L’entrée du fidèle dans l’église pour l’assemblée n’est pas un simple symbole mais un acte : c’est l’entrée dans la vie du CHRIST.

* Par la prière de l’entrée le prêtre demande que nous vivions le mystère de la présence des anges et de leur concélébration dans la divine liturgie.

 

4 ) Prière de l’hymne trois fois sainte (Trisagion) : Par le prêtre

 

* Lors de la sainte Entrée, les anges entrent dans le sanctuaire avec Le CHRIST

* Après l’entrée, les anges et les hommes chantent l’hymne trois fois sainte :   

- Saint DIEU, c’est-à-dire DIEU le Père

- Saint Fort, c’est-à-dire le Fils et Verbe de DIEU

- Saint Immortel, c’est-à-dire le Saint-Esprit

 

* Le Trisagion est dit trois fois, car la triple appellation « saint » s’applique à chacune des trois Personnes de l’unique Divinité : chacune d’entre elles est sainte, et forte et immortelle.

 * Nous participons au chœur des anges, nous chantons avec les  Séraphins.

 * Comme les dons du CHRIST sont admirables !

 * Dans les Cieux en-haut, les armées angéliques Le glorifient.

 

- En haut, les séraphins chantent avec force l’hymne du Trisagion

- En bas, des fidèles élèvent et chantent le même hymne.

- Une même fête solennelle est partagée par le Ciel et la Terre :

- une seule action de grâces

- une seule réjouissance

- une seule psalmodie joyeuse

- rassemblée dans l’unité par le Saint-Esprit

 

Bénédiction du trône de l’évêque

 

* Béni sois-Tu sur le trône de gloire de Ta royauté.

* Béni soit la gloire du SEIGNEUR, du lieu de Sa demeure.

* Le trône élevé signifie que JESUS est assis au-dessus des Cieux.

 

  5) L’Epître : Lecture du jour

 

L’annonce préalable de la venue du CHRIST

 

- En premier le prokimenon avant la lecture symbolise la révélation des divins mystères et l’annonce préalable de la venue de CHRIST Roi.

 

Ils évoquent par excellence les miracles de l’économie divine.

* La psalmodie purifie le cœur et illumine l’intellect pour recevoir  le message du salut. Par la flamme de leur poésie et l’ardeur de leurs Paroles, nous préparent à écouter la parole de DIEU.

L'Épître  nous font connaître la manifestation du SEIGNEUR. Les lectures sont la parole de DIEU, tout comme les saints anges, nous nous réjouissons de la venue du CHRIST qui est la joie de tous et nous chantons : Alléluia, alléluia, alléluias.

 

6 ) L’Evangile : la lecture du saint Evangile (La bonne nouvelle)

 

* L'Évangile c'est l’annonce joyeuse de la descente de DIEU sur terre pour sauver l’homme. L'Évangile nous porte la lumière de la connaissance de Dieu dans nos Esprit, et nous voyons maintenant le Soleil de la justice avec les yeux de notre âme.

de DIEU, Il nous connait comme les Siens et participant de Sa grâce.

* Par cette révélation, le CHRIST illumine nos cœurs et nous accorde la véritable vie, car la connaissance de DIEU engendre la vie.

 

*Qu’est-ce que la connaissance divine ?

 

- C’est la sensation de la vie immortelle.  la force qui nous fait acquérir la vie incorruptible, et la vie éternelle c'est la connaissance de DIEU.

* La lumière du CHRIST est symbolisée par la lumière des cierges, Le Seigneur Jésus Christ nous illumine de la lumière de la connaissance de DIEU, car Il est l’illumination de nos âmes et corps.

 

* En écoutant l’Évangile nous voyons et nous entendons le CHRIST, le célébrant prête sa bouche au Verbe de DIEU.

* Les ensignements du CHRIST nous appelle au repentir afin d’entrer dans Son Royaume.

* Nous devons avoir les yeux de la foi ouverts et, pour cette raison, nous le voyons le Christ plus clairement que ceux qui l’avaient vu dans la chair mais sans foi.

* Par ces annonces joyeuses,  DIEU est sur la Terre ,et  l’homme au Ciel.

- Les anges chantent avec les hommes, les hommes communiquent avec les  anges et les autres Puissances célestes.

- Le Paradis est ouvert, la mort est vaincue, le péché banni, la vérité rétablie, la parole divine semée et fructifiant de toutes parts, la vie du Ciel introduit sur la Terre.

 

 

  G) La Grande Entrée :  

 

Le diacre dit la litanie instante (ecténie)

* Nous accourons auprès du CHRIST et nous demandons sans  cesse 

Sa miséricorde : Aie pitié de moi !

- On a recours à la pitié devant le SEIGNEUR

- On se réfugie auprès de la miséricorde de notre SEIGNEUR

- On se réfugie dans le port ouvert aux pécheurs.

* Dieu nous rend dignes de Son Royaume, alors soyons dignes de Sa 

 Miséricorde, 

supplions-Le : SEIGNEUR aie pitié !

* Le CHRIST est l’abîme de la miséricorde.

* Nous accourons là, sûrs de trouver la miséricorde, car elle se trouve auprès de Lui.

* Le CHRIST est la source et le trésor de l’amour pour les hommes qu jaillit sans s’épuiser.

* Le CHRIST a accordé le mystère de l’Eucharistie comme moyen d’entrée dans le Royaume des Cieux.    

*Demandons à DIEU Sa miséricorde, car Il se montre plein de pitié et de compassion, 

quand nous nous tournons complètement et résolument vers Lui.

 *Le CHRIST nous a révélé une façon par laquelle nous pouvons recevoir avec 

certitude Sa grande miséricorde: En pardonnant à nos frères aimons-nous les

uns et les autres  nous les uns et les autres et nous serons aimés de DIEU. 

Et la grâce de DIEU se trouve cachée dans notre miséricorde envers le prochain.

 *Dans notre volonté se trouve notre salut, car le SEIGNEUR nous a accordé le 

moyen du salut et nous a donné éternellement le pouvoir de devenir enfants de DIEU.

 

KYRIE ELEISON chanté par les fidèles :  Que veut dire ce chant solennelle ?

 

*Implorer DIEU de Sa miséricorde, c’est demander Son Royaume que le CHRIST 

a promis de donner à ceux qui le cherchent.

 

Les Catéchumènes : Qui ont exprimé le désir d’être baptisés.

- Les catéchumènes n’ont pas encore la familiarité avec DIEU.

- Ils n’appartiennent pas encore au Corps du CHRIST.

- Ils ne participent pas aux saints Mystères.

- Ils sont encore séparés du troupeau spirituel.

* Les célébrants et les fidèles prient pour les catéchumènes, nous demandons 

au CHRIST de faire miséricorde à Ses serviteurs pour connaître la parole de

 vérité et qu’Il les fasse membres de Sa sainte Église.

* Les catéchumènes doivent être illuminés et régénérés par le saint baptême.

* Notre Église prie pour eux et les invite à la véritable Vie.

 Prière du prêtre : Le prêtre récite à voix basse pour les Catéchumènes.

* Le prêtre demande que l’on prie pour les catéchumènes

 

1ère Prière du prêtre pour les fidèles : Le prêtre récite à voix basse

 

* La chasteté et la pureté de l’âme du prêtre sont les conditions préalables pour 

qu’il célèbre les saints Mystères sans condamnation.

Le prêtre doit avoir l’âme plus pure que les rayons du soleil.

- La langue doit être celle qui élève les paroles de l’invocation du Saint-Esprit !

- Par l’humilité, le prêtre prend conscience qu’il se trouve devant l’Autel à la place 

du CHRIST.

- Le prêtre par sa prière rend grâce au SEIGNEUR car Il l’a rendu digne d’accourir 

vers Ses entrailles de miséricordes.

- Le prêtre supplie le SEIGNEUR de le rendre digne d’offrir le sacrifice 

Eucharistique.

 

 * L’Amen que chante le peuple signifie qu’eux aussi, ressentent la sublimité du 

ministère sacerdotal et compatit et prie avec le prêtre.

 

2ème  Prière du prêtre pour les fidèles : Le prêtre récite à voix basse

 

* Le prêtre par ces prières fait briller le vêtement de son âme.

* Le prêtre avec componction devant l’Autel aux pieds du SEIGNEUR demande 

qu’Il purifie nos âmes et que nous puissions nous présenter sans être accusés

 ni condamnés.

* Nous nous prosternons humblement devant le CHRIST :

- Lui demandant un accroissement de vie, de foi et d’intelligence spirituelle, pour 

comprendre que celui qui vit véritablement dans l’humilité vit dans la grâce de 

Sa présence continuelle. 

* Nous devons ressentir qu’il nous faut être intégralement purs pour recevoir le 

CHRIST.

* Il nous faut lutter pour garder purs le corps et l’âme.

* L’éclat de l’âme, est un don de l’Époux qui nous appelle à Son Festin.

L’hymne des chérubins chanter par le chœur : 

*L'hymne introduit symboliquement les fidèles présents dans l'assemblée auprès 

des anges rassemblés autour du trône de Dieu.     

*Il est au cœur de la Divine Liturgie.

* Alors que le chœur entonne l'hymne des Chérubins, pendant que le prêtre 

prononce silencieusement une longue prière appelée « Prière de l'hymne des 

Chérubins ».

* Escorté des armées angéliques, le SEIGNEUR entre dans la Ville sainte pour être

 sacrifié.

 * L’Église nous invite à vivre ce mystère de l’amour extrême du CHRIST.

 

  Chant : 

* Les fidèles qui chantent se joignes aux chérubins et séraphins qui 

glorifient DIEU.

* Les fidèles qui se préparent pour l’offrande du CHRIST.

  Prières :

* Les célébrants se préparent aussi pour la suite de prières et  d’actions.

*Le prêtre dit la prière de l’hymne des chérubins par elle il reconnait et 

confesse son indignité et la grandeur divine du Mystère qu’il est appelé à servir.

 

Le CHRIST et est offert toujours, lors de chaque divine liturgie :

                

-Le CHRIST est Celui qui offre et est offert.

-Le CHRIST et est distribué aux fidèles comme nourriture vivifiante.

-Le CHRIST est Celui qui donne le pain de la vie

-Le CHRIST est Lui-même ce qu’Il donne.

-Le CHRIST est vie pour ceux qui vivent.

-Le CHRIST est chrême parfumé pour ceux qui respirent

-Le CHRIST est vêtement pour ceux qui veulent se couvrir.

                 

*Le CHRIST est le Sacrifié, Il est le Prêtre, Il est l’Autel, Il est Dieu Il est homme, 

* Il est Roi, Il est le Grand-Prêtre, Il est la brebis, Il est l’Agneau.

*Le CHRIST par amour devient tout pour chaque homme

*Le CHRIST est distribué aux communiants pour la vie éternel

*Nous recevons le Don et rendons grâce au SEIGNEUR qui nous l’offre.

 

Le diacre prie le psaume 50 (Psaume du repentir) et encense 

le sanctuaire, l'iconostase, les icônes et les saints du jour, le clergé et les fidèles.

* Le diacre adresse la demande de pardon à DIEU, aux concélébrants et au peuple 

et tout cela est la manifestation d’un cœur contrit.

 

- Le diacre montre aux fidèles la route du repentir, la voie de la pénitence 

qui conduira le CHRIST ROI vers nos âmes.

 

 - Par le repentir, nous nous sanctifions.

 - Par le repentir, nous sommes rendus dignes des saints Mystères.

 - Par le repentir, le CHRIST nous offre Sa vie.

 - Le repentir ouvre la voie de la Vie éternelle

 - Le repentir nous mène vers DIEU.

 

Le transfert des Dons précieux : Le ou les célébrants se dirigent vers l’Autel 

de la prothèse et,  après avoir vénéré les saints Dons, les élève avec beaucoup 

de respect à la hauteur de sa tête et sort dans la foule par  une lente et solennelle 

procession dans la nef.

 *Les fidèles avec respect et vénération se prosternent.

 *Les fidèles se préparent spirituellement pour recevoir le CHRIST.

 

Signification de ce transfert : Le CHRIST, accompagné par les milices angéliques

       

- La venue du CHRIST Qui entre dans le Saint des Saints tenant notre vie entre

  Ses mains immaculées, la vie du monde entier.

- Les Dons précieux sont l’homme et le monde qui, par le CHRIST reviennent à 

  DIEU.

- La Grande Entrée symbolise ce retour, cette consécration de l’homme et du 

   monde à DIEU.

 

*L’Église nous exhorte à déposer maintenant tout souci du monde

     

- Nous demandons au CHRIST : Souviens-Toi de moi, SEIGNEUR, dans Ton Royaume.

 

Déposition des Dons précieux sur l’Autel : ( Le calice et le discos (la patène)

         

Qui symbolise :

 

* Joseph qui a descendu de la Croix le corps du CHRIST immaculé.

* Le discos où se trouve maintenant l’Agneau offert.

* L’Aër (le voile) qui recouvre les Dons précieux, est le symbole du linceul 

dans lequel Joseph a enveloppé le Corps immaculé du CHRIST.

* L’encens rappelle les aromates utilisés pour Son ensevelissement

* La fermeture des portes symbolise le scellement du Sépulcre vivifiant 

(s'il y a une iconostase).

*Chaque fidèle, chrétien doit imiter saint Joseph, quand il prit le Corps de Jésus 

et l’enveloppa dans un linceul puis le plaça dans un tombeau.

*Que chacun donc prenne soin avec zèle de ne pas pécher, pour ne pas 

manifester de dédain (mépris) envers Dieu qui habite en lui et de ne pas le chasser 

de son âme.          

L’âme de chaque chrétien devient « un nouveau tombeau » qui doit recevoir le 

Corps immaculé du CHRIST.

 

Le Saint-Esprit concélèbre : 

 

Le CHRIST est le célébrant du salut de l’homme, dans l’Esprit Saint. 

 

 

* La visite du CHRIST dans la Divine Liturgie et dans chaque chrétien.

* L’intimité avec DIEU s’établit par l’Esprit saint.

* L’ Esprit saint qui opère notre montée dans le Royaume des Cieux.

* L’ Esprit saint nous donne la confiance d’appeler DIEU notre Père, 

de participer à la grâce du CHRIST, d’être appelés enfants de lumière d’avoir part 

à la gloire éternelle, en un mot d’être comblés de toutes les bénédictions

 

   Comment voyons-nous le Saint-Esprit ? : 

  

* Avec les yeux de notre intellect dans le feu.

* Le feu signifie la Divinité

* Par l’encens et la fumée odoriférante.

* La fumée odoriférante signifie Sa présence qui est venue invisiblement et

   nous parfume par le culte mystique et non sanglant.

 

H) Litanie de demandes :

 

Le diacre entonne la litanie  : Demande au SEIGNEUR l’aide pour la perfection :

 

* Par les supplications que le célébrant commence à formuler :

- Nous demandons au SEIGNEUR que le jour présent soit paisible,

- Que l’Ange gardien soit un Ange de paix,

- Que le monde entier jouisse de la paix,

- Que la fin de notre vie soit paisible.

 

* La vie spirituelle est un cheminement continuel vers la perfection.

* Ce cheminement est réellement continuel parce que la vertu n’a pas de fin.

 

La perfection sans fin : La parfaite perfection des parfaits toujours à parfaire.

* Aidons notre âme à parvenir à la perfection spirituelle.

* Aidons notre âme à être purifiée de toutes les passions dans ce monde.

* Unie par une communion ineffable et mêlée à l'Esprit Paraclet (Nom donné au Saint-Esprit.)

 

 Dès que l’âme est parvenue à la perfection :

 

- elle devient toute lumière,

- tout œil,

- tout esprit,

- toute joie,

- toute suavité,

- toute allégresse,

- toute charité,

- toute compassion,

- toute bonté,

- toute douceur

 

Lors de cette litanie nous chrétiens orthodoxes demandons la perfection spirituelle.

 

Demande au SEIGNEUR de nous protéger par un Ange gardien : (Pour nous garder du pécher)

 

* Chaque fidèle est protégé par un Ange gardien.

* Le célébrant adresse au SEIGNEUR cette supplication pour chaque baptisé.                     

* Nous demandons au SEIGNEUR de nous aider à ne pas pécher et qu’elle n’éloigne pas notre Ange gardien.

* L’Ange gardien est après le SEIGNEUR, l’espoir de notre salut.

 

Demande au SEIGNEUR ce qui est utile à nos âmes :       (Pardon et rémission)

 

* Que toutes nos demandes soient spirituelles et on recevra immanquablement.

* Nous demandons à DIEU, dans la divine liturgie, le Pain céleste, le CHRIST.

* CHRIST est le seul qui nous soit profitable.

* CHRIST nous porte tous près du Père Céleste.

 

Demande au SEIGNEUR le commencement d’une vie meilleure :

 

 

(ce que nous appelons vie et la mort : c’est être mort à tout ce que la chair désire)

* Le chrétien c’est préparé par le repentir et par la divine liturgie.

* Grâce au repentis le chrétien est plein de contentement et d’allégresse.

* Grâce au repentis le chrétien ne connait pas de fin, car il aime le CHRIST.

* Grâce au repentis le chrétien va vers le commencement d’une vie meilleure.

 

La prière de l’offrande : Le prêtre dit la prière de la proscomédie (VB)                                                     * * Le célébrant supplie le SEIGNEUR de le rendre digne d’offrir les saints Dons.

 

Pour ses propres péchés et pour les ignorances du peuple.

*Les péchés du peuple sont appelés ignorances.

* célébrant dans sa prière au SEIGNEUR, Le supplie que le Saint-Esprit demeure dans

le cœur des fidèles, afin que le Sacrifice soit acceptable devant Sa Face.

 

Le prêtre : Paix à tous        Le chœur : Et à ton esprit

 

* Le prêtre offre la paix, car être en paix entre nous et avec DIEU doit être           

compris comme la source et le commencement de tout bien.

* Lorsque nous sommes en paix, nous sommes près de DIEU.

* Le plus important pour nous est la paix du CHRIST, qui apporte avec elle,

l’amour entre nous.

 

- Nous recevons la bénédiction de la paix et cheminons vers l’amour

- Nous parcourons ce chemin pour rencontrer le CHRIST, qui est Paix et Amour.

 

Le Diacre : Aimons-nous les uns les autres, afin que, dans un même esprit, nous confessions. 

Le choeur : Le Père, le Fils et le Saint-Esprit, Trinité consubstantielle et indivisible.

 

Pour nous unir à DIEU :

 

* Aimons-nous pour pouvoir cheminer ensemble vers le Royaume desCieux.

* L’amour entre nous est aussi la condition préalable pour confesser notre foi.

* Il est impossible de parvenir à l’amour envers le prochain tant que notre âme 

est partagée entre DIEU et le monde.

* Le désir des biens matériel devient la cause de querelles et de divisions entre 

nous et nos frères.

 

Le baiser de paix : (L’accolade) qui symbolise la concorde de pensée et d’esprit.

 

- Ce baiser unit les âmes entre elle.

- Nous transforme tous en un seul corps et en membres du CHRIST.

- Exprime encore l’unité des fidèles.

- Donnez-vous les uns les autres un saint baisé, qui unit les âmes.

- Grâce au baiser de paix, ceux qui en sont dignes sont amis dans l’intimité 

de DIEU le Verbe.

 

Le diacre : Les portes, les portes ! Soyons attentifs dans la sagesse.

 

Ce qui signifie : La fermeture des portes de l’église désigne la fermeture des sens

et l’éloignement de notre intellect des pensées terrestres.

 

* Lorsque nous sommes présents à la divine liturgie,

* Nous devons nous garder purs de tout regard lascif.

* De rires incontrôlés.

* De tout mensonge.

* De n’avoir pas de condamnation envers notre prochain.

* De n’avoir aucun langage grossier.

 

 Le Credo est l’énumération des dons de DIEU et l’expression de la gratitude de l’homme.

 

* Par le Credo nous confessons Ses si grands bienfaits par notre foi.

* Par le Credo nous Lui rendons grâces pour eux.

 

La confession du Credo signifie :

l’action de grâces mystique qui sera prononcée dans le temps à venir pour des raisons

et les modes extraordinaires  par lesquels nous avons été sauvés.

 

Le diacre : Tenons-nous bien, tenons-nous avec crainte. Soyons attentifs à présenter en

paix la sainte oblation.

Le choeur : La miséricorde de paix, le sacrifice de louange

* La sainte anaphore qui commence maintenant, nous arrivons au moment le

plus sacré de la divine liturgie :(La divine liturgie est appelée « anaphore » qui

signifie monter, offrir, parce que nous-mêmes et nos  précieux dons sommes

offerts (élevés) vers DIEU.)

 

Signification : Tenons-nous avec crainte, il nous faut,

 

* Elever nos pensées qui rampent à terre.

* Bannir la paralysie spirituelle.

* Présentons nos âmes droites devant DIEU.

* Laissons montés nos pensées tout entières au Ciel.

* Offrons l’hymne très-sainte au DIEU de gloire et de majesté.

* Soyons dans la paix et offrons tout notre amour à DIEU.

 

                         
construc-12.gif                     c2433453d98f35a2.gif          

 

Les fidèles: Miséricorde de paix, sacrifice de louange :

 

                           *Nous l’offrons en paix et dans l’amour envers le SEIGNEUR et nos

 

                             frères.

 

                           *Nous offrons la miséricorde de paix, c’est à dire l’amour, qui est le fruit

 

                             de la paix.

 

                           *Lorsque nulle passion ne trouble l’âme, rien n’empêche celle-ci d’être

 

                             remplie de miséricorde.

 

                            *DIEU nous demande un sacrifice de louange :

 

                                -C’est à dire un sacrifice d’action de grâces,

 

                                -D’hymne sacrés,

 

                                -De glorification par les actes, vis de telle façon que ton Maître soit

 

                                 glorifié.

 

Nous chrétien fidèle savons quel sacrifice est agréable au SEIGNEUR en s’adressant à Son

 

amour par ces mots :

 

                           *Nous t’offrons la glorification de notre cœur, depuis l’autel de mon

 

                             âme.

 

                           *On célèbrera pour Toi le sacrifice de louange.

 

                           *On célèbrera pour Toi le DIEU parfait dans chaque divine liturgie.

 

                           *Nous célébrants et fidèles offrons à Dieu avec notre cœur :

 

                                       -Des prières,

 

                                       -Des hymnes,

 

                                       -Des actions de grâces, car tel est le fruit des lèvres.

 

                                       -Et nous confessons Son nom.

 

  Lors de la divine liturgie, nous offrons à DIEU un sacrifice de justice, et DIEU nous offre

 

  Son salut, c’est-à-dire le CHRIST (la communion au Corps et au Sang du CHRIST).           

 

           

 

 

 

Le prêtre bénit le peuple : Que la grâce de notre SEIGNEUR Jésus-Christ l’amour de DIEU

 

                                                 le Père et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous.

 

Le Chœur :  Et avec ton Esprit .

 

                      Cette prière nous concilie les bienfaits de la Sainte Trinité :

 

                            -Du Fils, elle nous souhaite la grâce ;

 

                            -Du Père, l’amour ;

 

                            -De l’Esprit-Saint, la communion ;

 

                            -La Trinité est indivisible.

 

                     *DIEU nous accorde la vie par le CHRIST dans l’Esprit-Saint

 

                     *Chaque bénédiction divine qui vient sur l’homme est un Don de laSainte

 

                       Trinité.

 

                          *Le célébrant (prêtre) ne touche pas les dons, avant d’avoir invoqué sur

 

                       Vous la grâce du SEIGNEUR et que vous lui avez répondu : « et avec ton  

 

                       esprit », c’est la grâce de l’Esprit qui est présente et descend sur tout….

 

 

 

Le prêtre :   Élevons nos cœurs.

 

Le chœur :  Nous les avons vers le SEIGNEUR

 

                    *La grâce de notre SEIGNEUR Jésus-Christ nous prend du monde où nous

 

                      vivons et nous élève sur la haute montagne de l’amour du DIEU etPère, où

 

                      est célébré le mystère de la communion du Saint-Esprit.

 

Nous fidèles :

 

                       -Gardons nos cœurs dans les hauteurs et tournés vers DIEU.

 

                       -Observons cette merveilleuse vision dans notre âme qui s’élève sans

 

                         cesse.

 

                       -Laissons l’âme s’élever pour rencontrer DIEU miséricordieux.

 

                       -Levons les yeux vers Lui et ne cessons jamais de Le désirer.

 

 

 

Le prêtre :   Rendons grâces au SEIGNEUR.

 

Le chœur :  Il est digne et juste.

 

                     *Le prêtre et le peuple rendent grâces au SEIGNEUR.

 

                    

 

La prière de l’eucharistique : Le prêtre dit la prière (VB)                                              

 

                           *Nous Lui rendons grâces pour la divine liturgie et qu’Il accepte de nous.

 

                     *Nous rendons grâces et glorifions Son saint nom  d’innombrables fois.

 

 

 

L’astérisque :    -Il symbolise l’étoile de Bethléem.

 

Le prêtre : (VF)   Chantant, clamant, criant l’hymne de victoire et disant

 

Le chœur : Saint, saint, saint est le SEIGNEUR Sabaoth. Le Ciel et la Terre sont remplis de Ta gloire. Hosanna au plus haut des cieux ! Béni soit celui qui vient au nom du

 

SEIGNEUR ! Hosanna au plus haut des cieux !

 

    * L’hymne de victoire associe l’hymne angélique.

     * Le sens de l’hymne de victoire :

 

  - Ce chant c’est une louange et une prophétie des biens que recevra la Terre .

   - C’est la bonne nouvelle de la venue finale du Fils de l’homme, précédée de

   - La croix signe de Sa victoire.

   - De même que le CHRIST vainqueur est Celui qui est, qui était, et qui vient.

   - Sa victoire a existé, existe et existera sans interruption.

 

 

I) La prière de l’oblation : Le prêtre dit la prière à (Voix Basse) 

 

- DIEU a tant aimé le monde :

 

* DIEU a donné Son Fils Unique au monde.

 

* L’ampleur du don que DIEU le Père a offert au monde manifeste celle de la surabondance de Son amour.

 

* Par la mort de Son Fils Unique, DIEU nous rendait de nouveau proche de Lui.

 

* Le sacrifice du Christ est la manifestation de l’amour divin, afin que nous

 

  vivions par Lui.

 

- Le sacrifice du Christ est accompli :

 

* Lors de la Sainte Cène, le Christ célèbre de façon sacramentelle Son sacrifice sur la Croix.

 

* Lors de la dernière Cène du Christ nous voyons le passé, le présent et le futur ( Sa mort imminente     qui est annoncé par le Christ Lui-même).

 

* Nous annonçons Ta mort, SEIGNEUR, et nous confessons Ta Résurrection

 

* Avec un très grand respect le célébrant par ces prières nous montre la victime le CHRIST qui est sur l’Autel, immolé pour nous pécheurs.

 

*Lors de la dernière Cène, le Christ offre déjà aux disciples Son Corps très  Saint rompu et Son Sang répandu.

 

 

 

  Résumé :

 

 

* La divine Eucharistie est un sacrifice véritable, car le Christ est sacrifié et offert pour nous fidèles, nous fidèles nous nous approchons d’un sacrifice saint et redoutable … Le Christ est immolé devant nous.

 

* Ce sacrifice est unique, nous offrons toujours le même Christ, Lui qui ne peut jamais s’épuiser.

 

 

Le Christ est sans cesse immolé pour sanctifier ceux qui le reçoivent.

 

* La divine Eucharistie est le Mystère de la mort du Christ sur la Croix.

 

* Par la Croix du Christ, la mort a été abolie, la résurrection a été accordée, les portes du Paradis ont été ouvertes… maintenant nous sommes devenus les enfants de DIEU.

 

* Sur le saint Autel, nous voyons la racine qui fait germer l’Arbre de Vie l’amour de DIEU pour l’homme et en même temps le fruit de la Croix .

 

La divine Eucharistie est le prolongement sacramentel de la Cène mystique. Le prêtre montre le pain et dit les paroles que Jésus avait dites aux apôtres :

 

* Prenez, mangez, ceci est mon corps, qui est rompu pour vous en rémission des péchés.     

 

Le prêtre montre le calice et prononce les paroles que Jésus avait dites après le repas :

 

* Buvez-en tous, ceci est mon sang, le sang de la Nouvelle Alliance, répandu pour vous et pour la multitude en rémission des péchés.  

 * St Jean Chrysostome dit : « croyez que même maintenant, c’est le Cène à laquelle le CHRIST était présent… Car c’est Lui qui offre l’un et l’autre.

* Celui qui a accompli le Mystère lors de la Cène, c’est Lui (CHRIST) qui accompli maintenant le mystère de la divine liturgie….   

* Cette sainte Table est la même que celle de la Cène mystique et ne lui est inférieure en rien.

* La présence du CHRIST, la lumière qui brilla lors de la Cène brillent aussi à chaque Cène eucharistique, le CHRIST est présent maintenant également et Il (le CHRIST) célèbre perpétuellement pour nous cette liturgie et intercède pour nous auprès de DIEU… pour régner dans l’éternité.

 

Quelles sont les symboles :

 

- Les dons divins se trouvent devant nous (oui le CHRIST est présent).

- La Table mystique est dressée.

- Le calice vivifiant est plein, le DIEU généreux est prêt (à être offert).

- Le Roi de gloire invite à la Cène, le Fils de DIEU reçoit les invités…

 - Quel mystère redoutable !

 - Quelle condescendance incompréhensible !

 - Quelle compassion insondable !

 - Participons avec crainte de DIEU à la Cène du CHRIST qui consiste à voir et à gouter Son amour.

 

La mémoire du CHRIST ce n’est pas qu’une simple pensée, mais est un acte éternel de son amour.

Le sacrifice qui fut offert par le CHRIST, nous l’offrons aussi maintenant, demain et toujours, le sacrifice n’est jamais épuisé…

Vivons Sa mémoire pendant toute la divine liturgie et aussi après, parce que cela nous mène à l’action de grâces.

Vivons l’attente du CHRIST, la divine liturgie, le Mystère de Sa mémoire, est l’avant-goût du Royaume à venir.

 Vivons le mystère du CHRIST, qui est venu, viendra et est maintenant.

 

* Ce Mystère transforme la Terre en Ciel.

* En offrant au SEIGNEUR ce qui est à Lui, nous Lui rendons grâces en toutes choses et pour tout.

* Nous Lui rendons grâces en tout lieu et en tout temps, pour chacun de Ses bienfaits et continuellement.

 

 La descente du Paraclet : descente du Saint-Esprit sur l’Eglise et sur les Dons Précieux.

 

* Dialogue qui eut lieu entre la Mère de DIEU et l’archange Gabriel le jour de l’Annonciation.

* Chaque divine liturgie est une nouvelle Annonciation.

* Par la divine liturgie, nous pouvons toujours célébrer la Pentecôte.

* Descente du Paraclet pendant les prières du prêtre et ou les célébrants sur les Dons, c’est cet Esprit qui par la main et la langue des prêtres consacre les mystères.

* La présence de l’Esprit ressemble le peuple de DIEU autour de la sainte Table.

 

Le diacre : Bénis, Maître le saint Pain.

Le prêtre : Et fais de ce Pain le Corps précieux de ton CHRIST.

Le Chœur et les fidèles : Amen. 

Le diacre : Bénis, Maître le saint calice.

Le prêtre : Et de ce qui est dans ce calice le Sang précieux de ton CHRIST.

Le Chœur et Les fidèles : Amen.

Le diacre : Bénis, Maître, l’un et l’autre.

Le prêtre : Opérant leur changement par ton Esprit-Saint.

Le Chœur et Les fidèles : Amen, amen, amen.

Le prêtre : (à Voix Basse) continue de lire la prière eucharistique.

 

Le prêtre encense les Dons consacrés et dit en élevant la voix :

 

- Et tout particulièrement pour notre très sainte, très pure, toute bénie et glorieuse Souveraine, La Mère de DIEU et toujours Vierge, Marie...

 

Nous offrons la divine Eucharistie :

 

* Pour tous les Saints

* Et surtout pour la Très Sainte Mère de Dieu.

*Et nous rendons grâces à DIEU qui nous les a donnés afin d’intercéder pour notre salut.

*La Très pure Mère de DIEU et tous les Saints sont :

 

- Une action de grâces de l’homme à DIEU pour ses bienfaits.

- Nous l’honorons et la proclamons bienheureuse.

- La Mère de DIEU est l’expression suprême de l’amour de DIEU.

- Elle est l’accomplissement exceptionnel, extraordinaire et absolument déiforme accompli par a Sagesse        

  créatrice de DIEU.

- Nul ne peut approcher DIEU si ce n’est par son intermédiaire et par L’Intercesseur qu’Elle a enfanté (Jésus).

- Elle est louée au Ciel et sur Terre.

- Et tous les Dons de DIEU ne peuvent être donné aux anges et aux hommes si ce n’est par la Mère de DIEU.

 

* Cela est manifesté par l’hymne  à la Mère de DIEU qui est chanté par le Chœur et les fidèles :                 

  Il est digne en vérité….(à était révélé par l’archange Gabriel à un moine athonite).

 

* S’adressant à DIEU le Père, les célébrants et les fidèles ont dit : Il est digne et juste de Te chanter.

* La Très pure Mère de DIEU occupe le second rang après la Sainte Trinité.

* La Très pure Mère de DIEU est Celle qui engendra DIEU, la Theotokos. 

* Car ce nom contient tout le mystère de l’économie divine.

* La Tout-Immaculée Souveraine est devenue « la terre donnant la vie » 

 

- ELLE a fait fructifier le Pain de la vie immortelle.

- De ses entrailles Immaculées a été formé le Corps tout-saint du Maître.

- La Toujours-vierge est devenue « la divine Table qui offre…

   la chair et le sang de Celui qui est né d’Elle d’une façon ineffable ».

 

- ELLE est l’intendante et l’hôte généreuse lors de chaque liturgie qui sert La nourriture divine et divinisante.

- ELLE est Celle qui fournit tous les dons merveilleux et incréés du Saint-Esprit.

 

* Le CHRIST est le Fiancé ainsi que le maître de la cérémonie, et l’Épouse inépousée est Celle qui a rendu      

   possible la nourriture et la distribue aux invités.

 

Le prêtre dit la prière à (voix basse) : Des supplications et diptyques.

 

* La divine liturgie est la commémoration de la vie du CHRIST.

* La divine liturgie est la commémoration des vies de ceux en lesquels le CHRIST a vécu les saints christophores (Celui qui porte le CHRIST)

* En mémoire des saints qui ont reposé dans le CHRIST en ce jour.

 

- Comment et qui est devenu saint et qui le devient à nos jours saint ?

 

* Ceux qui ont trouvés la perfection.

* Ceux qui ont réalisés dans leurs plénitudes l’amour envers le CHRIST.

 

- Notre sainte Eglise, montre à nous fidèles chrétiens l’amour divin qui brûlait dans les cœurs de tous les saints, ce qui leur permettait de réaliser l’irréalisable.

 

A la Table de Vie, à laquelle nous participons dans la liturgie :

 

* Ils nous offrent leur sainte vie.

* Ils nous offrent leurs saintes reliques.

* Les saints ont peiné et nous nous réjouissons.

* Les saints ont lutté et nous sommes dans l’allégresse.

* Les couronnes sont leur et nous partageons leur gloire.

 

- Célébrants et fidèles prient avec et pour tous les saints avec amour et joie en CHRIST.

 

* Les prières des saints sont l’appui et la protection du corps de l’Eglise.

* Les saints ont une très grande compassion pour nous fidèles.

* Les saints ne cessent d’invoquer DIEU pour tous.

* La vie et l’amour des saints sont une invitation à la communion eucharistique.

* Leur présence, tel un aimant spirituel, maintient les fidèles ensemble.

* Tous les saints nous appellent et nous rassemblent autour de la Table du SEIGNEUR.

 

Prêtre : (voix basse Diptyques et supplications)

 Dans cette assemblée divine, nous rendons grâce à DIEU pour les saints:

 

* Tous les saints, que DIEU nous a accordés comme protecteurs.

* Comme guides et exemples pour notre vie.

* Nous Lui rendons grâce pour la gloire dont Il les a honorés est continue à les honorer.

* Nous rendons grâce aux saints qui nous aident et conduisent à DIEU.

 

- L‘incarnation du Verbe est la visite que DIEU a faite aux hommes :

 

* Notre Sauveur nous a visités, grâce à notre Mère de DIEU.

*A cette divine liturgie et tous celles qui viennent nous demandons à DIEU de nous visiter.

* Nous supplions le Seigneur de prolonger Sa visite, c’est-à-dire que nous fassions l’expérience, par la divine liturgie, du mystère de Son incarnation et jusqu’à Son second avènement.

* Nous fidèles, luttons pour aimer le Seigneur, car l’amour nous aide à vivre le mystère de Sa visite.

 

Le Seigneur a dit : « Si quelqu’un m’aime, il observera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous établirons chez lui notre demeure (Jean 14, 23). »

 

* L’amour perpétue la visite de DIEU (Perdure sans cesse, indéfiniment)

* L’amour transforme l’homme en demeure de DIEU.

* DIEU est amour ; qui demeure dans l’amour demeure en DIEU, et DIEU demeure en lui.

* Ce mystère ou nous participons à l’Eucharistie et à la sainte communion, nous le vivons dans l’amour car nous recevons la visite de notre Seigneur dans notre vie.

 

Une offrande pour le monde : Le célébrant (Prêtre) mentionne …

 

* Les défunts et les vivants.

* Tout l’épiscopat orthodoxe, évêque…

* Tous les prêtres, du diaconat en Christ…

 

- Nous Le supplions donc, avec plus de ferveur pour nos pères, frères, proches, lointains, vivants et défunts.

 

* L’anaphore est offerte pour l’univers, car sur la sainte Table est le Christ.

* Par Sa présence, le ou les célébrants et les fidèles constituent l’Eglise Universelle.

* Toutes choses sont illuminées par la lumière de Son amour.

 

Le prêtre dit la prière  à (voix basse) : Souviens-toi, Seigneur, de la ville ou nous habitons :

 

* de toute ville et contrée. 

* des fidèles qui y demeurent.

* de ceux qui vivent dans la foi.

* de ceux qui voyagent en mer, airs, routes...

* de ceux qui souffrent, des prisonniers, et de leur salut.

* de ceux qui apportent des dons et qui font le bien dans Tes saintes Eglises

* de ceux qui pensent aux pauvres

* Et donne-nous de glorifier et de chanter d’une seule voix et d’un seul cœur Ton Nom très glorieux et magnifique,   Père, Fils et Saint-Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.                              

 

Le Chœur et Les fidèles : Amen.

 

- Par une seule voix et d’un seul cœur

 

* Nous glorifions le Nom très glorieux et magnifique de Dieu Trinitaire,

* Nous tous devons avoir une seule voix et un seul cœur.

 

- Or, pour retrouver au plus profond de nous notre Seigneur vivons ensemble la divine liturgie dans nos églises et    participons à la table commune qui est unis par les liens d’une fraternité indivisible, d’une charité sincère.

 

* car dans la glorification eucharistique, les bouches et les cœurs des fidèles sont en accord.

* par la grâce du Saint-Esprit, nous, fidèles, devenons une seule bouche, un seul cœur, une seule âme, un même  

  sentiment (Ph 2, 2).

* L’unité dans l’amour est un don parfait qui vient d’en-haut (Jc 1, 17).

* Nous devenons une bouche qui chante l’Amour, un cœur qui bat pour l’Amour.

 

 Le prêtre bénit le peuple en disant :

 

Que la miséricorde de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ soit avec vous tous.

 

Le Chœur et Les fidèles : Et avec ton esprit

 

J)  Litanie de demandes  

 

 - Le diacre :    Ayant fait mémoire de tous les saints, encore et encore, en paix prions le Seigneur.

 - Le Chœur :   Kyrie eleison

 - Le diacre :    Pour les précieux dons offerts et sanctifiés, prions le Seigneur.

 - Le Chœur :   Kyrie eleison

 - Le diacre :    Pour que notre Dieu ami des hommes qui, sur Son Autel, saint, céleste et immatériel, les a reçus          

   comme un doux parfum spirituel, nous envoie en retour Sa divine grâce et le don du Saint-Esprit, prions le Seigneur.

 - Le Chœur :   Kyrie eleison 

 

- A ce moment, nous sommes certains que les Dons précieux ont été  acceptés sur l’Autel céleste comme un doux parfum spirituel.

 

 - Le Christ est :

 * La myrrhe de la Divinité et la  senteur de tes parfums l’emportent sur tous les aromates.

 

 - Avant Son incarnation :

 * Le Verbe était la myrrhe demeurant à l’intérieur.

 

 - Par Son incarnation : 

 * Il se vide et devient la myrrhe qui s’épanche

 La myrrhe divine fit de l’homme un participant à Son parfum.

 * Suite à Son incarnation nous sommes unis avec DIEU.

 * Par l’incarnation du Christ (Messie) a été ouverte pour l’homme la voie de la déification.

 * Le récipient lui-même est devenu Myrrhe ; l’homme est déifié et devient christ par grâce.

  Jésus est appelé CHRIST (Messie) comme celui qui, par excellence, est oint par Dieu.

 

 - Et La Mère de Dieu qui a porté le Christ dans son sein est devenue :

 

* Le récipient de la myrrhe odorante.

* Tel un spirituel vase d’albâtre.

* Et comme une myrrhe inépuisable, et Elle vient par l’Esprit la déverser dans la grotte de Bethléem, afin de remplir    

   nos âmes de sa fragrance.

 

- Lors de chaque liturgie, le Christ, la sainte Myrrhe, se vide et parfume le monde avec des senteurs inspirées de Dieu.

 

* Le rassemblement eucharistique, de même chaque fidèle, répand une bonne odeur.

* On est subitement inondé d’une bonne odeur en prononçant le nom du Christ.

* La glorification du Créateur parfume le cœur de celui qui Le loue.

* Le parfum de bonne odeur pour le Seigneur, c’est un cœur qui glorifie Son créateur.

* Notre âme s’adresse ainsi au Maître : ma myrrhe est corruptible, La Tienne est myrrhe de la vie

* Ton nom est myrrhe, déversé sur ceux qui en sont dignes.

* Nous qui sommes assis à cette Table sont attirés par Sa bonne odeur : A ta suite nous courons aux senteurs de Tes parfums.

 

- Ils communient au Christ et quittent la liturgie avec des âmes myrophores. Celles-ci deviennent elles-mêmes la bonne odeur du Christ et l’odeur de la vie qui conduit à la vie.

 

Le diacre :  Pour être préservés de toute tribulation, colère, péril et nécessité, prions le Seigneur.

Le Chœur : Kyrie eleison

Le diacre :  Secours-nous, sauves-nous, aie pitié de nous et gardes-nous, Ô Dieu, par ta grâce.

Le Chœur : Kyrie eleison.

Le diacre :  Que ce jour entier soit parfait, saint, paisible et sans péché, demandons au Seigneur.

Le Chœur : Accorde, Seigneur.

Le diacre :  Un ange de paix, guide fidèle, gardien de nos âmes et de nos corps, demandons au Seigneur.                  

Le Chœur :  Accorde, Seigneur.

Le diacre :   Pardon et rémission de nos péchés  et de nos transgressions, demandons au Seigneur.                            

Le Chœur :  Accorde, Seigneur.

Le diacre :  Ce qui est bon et utile à nos âmes et la paix pour le monde demandons au Seigneur.                                   Le Chœur :  Accorde, Seigneur.

Le diacre :   Pour achever le reste de notre vie dans la paix et la pénitence, demandons au Seigneur.                             Le Chœur :  Accorde, Seigneur.

Le diacre :   Une fin chrétienne, sans douleurs, sans honte, paisible, et notre justification devant son trône redoutable,

                 demandons au Seigneur.                                                                 

Le Chœur :  Accorde, Seigneur.

Le diacre :   Ayant demandé l’unité de la foi et la communion du Saint-Esprit, offrons-nous nous-mêmes, les uns les    

                 autres, et toute notre vie au Christ notre Dieu. Demandons au Seigneur.                                                      

Le Chœur : A Toi, Seigneur.

 

- L’unité de la foi est une condition préalable pour être acceptés dans l’unité de la divine Eucharistie. Avant d’avancer vers le calice de vie, nous demandons au Seigneur de nous garder dans l’unité de la foi.

 

* L’Eglise est le corps unique du Christ.

* Elle a une seule âme

* Elle a un seul cœur et...

* Elle a une seule voix.

 * Car cela est l’unité de la foi et de l’amour.

 

- La foi (une) nous donne la possibilité de nous nourrir avec le pain de vie unique, rompant un seul Pain, qui est remède d’immortalité.

 

- Après avoir reçu cette foi, dans l’Eglise Une, Sainte et Apostolique.

 

* Tout est commun dans l’Eglise

* Notre foi est commune

* Notre espérance est commune

* Notre amour est commun

 

- L’Eglise lie les fidèles en une seule unité conformément à la grâce et à l’appel un de la foi.

 

* Ce lien des fidèles est engendré par le baptême,

* Sanctifié par la Chrismation et Nourri et accru par la sainte communion

* Notre foi est en accord avec l’Eucharistie, et L’Eucharistie confirme notre foi.

* Le calice commun présuppose la foi commune.

 

- Nous Orthodoxes qui vivons dans l’unité de la foi saisissons l’amour de l’Eglise pour l’humanité. Ils entendent battre avec compassion son cœur maternel pour tout homme et le voient s’enflammer d’amour pour tous, pour ceux qui sont loin de la foi et ceux qui sont proches.

 

Le prêtre : fait la prière à voix basse ( il occupe la place du Christ)

 

* Fait la demande de nous rendre digne de participer pour lcommunion au Saint-Esprit

* La communion au Saint Corps

* La communion au Sang du Christ et La communion au Saint-Esprit

 

- En partageant le Saint Corps et le Sang du Seigneur deviennent l’habitation du Saint-Esprit.

 

* le Saint-Esprit vivifie tout l’univers

* Il se tient dans le Ciel et emplit toute la Terre.

* Il demeure tout entier en chacun et est tout entier avec Dieu.

* Il distribue les dons de la grâce avec autorité.

 

- Dans l’Eglise nous recevons les dons du Saint-Esprit.

- Dans la liturgie, tout particulièrement, nous recevons le paraclet Lui-même dans notre assemblée et dans nos âmes.

 

 L’accès auprès de Dieu :

 

* Christ immaculé en offrant Sa personne nous a ouvert la voie vers notre Dieu, Il a offert l’homme tout entier.  

* C’est le Christ comme prêtre qui nous offre.

* Par Sa  vie, le Christ a inauguré la voie de la véritable vie.

* L’homme peut désormais renaître en Christ.

 

  Par le Sang du Christ :

 

* La grâce de Dieu a été donnée à l’homme condamné et a été ouverte la voie conduisant au Père.

* Tu nous as donné l’accès à l’entrée du Saint des Saints.

 

- Nous osons entrer et nous prosterner devant l’océan de Ses miséricordes et Lui dire :  

 

Notre Père qui es aux Cieux,...

 

- Par la Prière dominicale, nous nous adressons à Dieu, et nous L’appelons Père.  « Quel excès d’amour !!»

 

* Admirons la richesse inépuisable de la grande bonté de Dieu envers nous.

* Sentons dans notre âme cet amour d’appelé Dieu Père

 

- C’est pourquoi en s’approchant de la communion au Sang immaculé du Christ et en disant la prière:

« Rends-nous dignes, Ô Maître, Seigneur Ami des hommes...,»

 

* Avec hardiesse,

* Sans condamnation,

* Avec un cœur pur,

* Une âme illuminée,

* Le visage sans honte

* Les lèvres sanctifiées,

* D’oser T’invoquer,

 

- Toi le Saint Dieu et Père et dire : Notre Père qui es aux Cieux. Ce commencement de la Prière du Seigneur manifeste l’adoption selon la grâce  que nous avons reçue par le baptême. Dès lors que nous sommes rendus dignes d’appeler Père, par grâce.

 

* Nous sanctifions Son Nom sur la Terre,

* Nous nous montrons Ses enfants par nos actes,

* Nous magnifions dans ce que nous pensons ou dans ce que nous faisons.

 

- Cette adoption, que nous recevons en cette vie dans l’Eglise, est l’image de l’adoption future et éternelle qui nous sera accordée par don et par grâce de l’Esprit-Saint.

 

* L’âme n’est plus  active, mais passive.

* Elle reçoit sans cesse de Dieu la grâce de l’Amour Infini.

 

Le prêtre :      Paix à tous.

Le chœur :     Et à ton Esprit.

 

  La Table de paix

 

 

- Christ qui est apparu à plusieurs reprises après Sa Résurrection pour dire aux disciples :

  Paix à vous !  (Jean 20, 19-26). 

- La même chose se répète à chaque liturgie, Christ (prêtre) se tient au milieu de l’assemblée et nous donne Sa paix.

- Car plus nous approchons de la Table de paix, plus grand est le besoin de paix. Et lorsqu’Il pénètre dans l’âme :

 

* Il doit y avoir beaucoup de sérénité, beaucoup de calme,

* Une paix profonde dans nos pensées.

 

Le diacre :  Inclinez la tête devant le Seigneur.

Le chœur : Devant Toi, Seigneur.

Le prêtre ( à voixbasse) : fait la prière du Seigneur de l’inclinaison, et invite les fidèles à incliner leur tête devant le Christ.

 

* Par l’inclination, nous montrons au seigneur, comme des serviteurs reconnaissants

* Nous témoignons notre gratitude.

 

- Nous sommes tous des images de Dieu, et chacun de nous a son propre caractère et mène son propre combat spirituel. C’est pourquoi le Christ, dans la sainte communion, est offert selon le besoin propre de chacun.

 

* Commun est le Maître, variés sont les dons.

* Pour chacun, le Sauveur devient différent selon ce qui lui est profitable, pour ceux qui ont besoin de joie, Il devient vigne. (Jn 15, 1).

* Pour ceux qui ont besoin d’entrer, Il se présente comme porte (Jn 10,7)

* Pour ceux qui ont besoin d’offrir des prières, Il est présent comme médiateur et Grand-Prêtre (1 Tm 2, 5 ; He 7, 26).

* Pour ceux qui ont péchés, Il devient une brebis, pour être immolée pour eux (Jn 1, 29).

* Il se fait tout à tous  (1  Co 9, 22), restant ce qu’Il est selon la nature.

 

- Nous communions tous au même Pain de Vie. 

 

- Et chacun reçoit Celui dont il a besoin dans sa vie personnelle :

 

* Pour les malade Il est Le Médecin ;

* Pour ceux qui sont en danger, ,Il est Le Sauveteur ;

* Pour les pécheur Il est Le Défenseur ;

* Pour les pauvres, Il est Le Trésor ;

* Pour les affligés, Il est La Consolation;

* Pour les voyageurs, Il est Le Compagnon de chemin ;

* Pour les navigateurs,Il est Le Guide ;

* Tous reçoivent Celui qui avec ferveur anticipe partout leur besoin.

 

- Par les Dons présentés devant nous, Le Christ devient  le chemin de notre vie :

 

* Un roc de patience,

* Une cause de consolation,

* Un donateur de force,

* Une provision de courage,

* Un assistant de force d’âme.

 

- Le CHRIST est la voie réellement bonne et infaillible qui conduit chaque chrétien à DIEU le Père, qui est véritablement la Bonté.

 

 

K) La sainte communion

 

 

 Le prêtre : fait la prière à voix basse de la sainte communion.

 

 Peu avant Sa Passion :

 

 -Le Christ a assuré à Ses disciples : Je vais vers le Père.

 -Lors de la divine liturgie, le Christ est présent invisiblement.

 -Christ sera cependant visible pour les saints.

 

Par Son incarnation :

 

- Le Christ est venu sur terre et est devenu homme, sans quitter le trône

du Père, et ce qui était le plus admirable :

 

* C’était une condescendance divine qui était à l’œuvre.

* C’est qu’Il vivait comme un homme

* Et que comme Verbe Il donnait la vie à tous les êtres,

* Et que comme Fils, Il était avec Son Père.

 

Par Son ascension :

 

- Le Dieu-homme est monté sur le trône du Père avec Son Corps déifié :

* Qu’Il nous a laissé simultanément et

* Qu’Il nous offre à chaque Liturgie.

 

Après Son ascension :

 

- Le Seigneur est assis avec le Père dans les Cieux et présent avec les fidèles lors de la divine liturgie.

 

* Sa présence emplit la Terre et le Ciel.

* Maintenant que l’homme est uni avec le Christ, il est aussi ensemble avec Lui à la fois sur terre et au Ciel.

* En-haut : je Te possède et

* En bas : nous sommes mêlé à Toi.

* En-haut : dans le sein de Dieu le Père

* En bas : dans le sein de l’Eglise notre Mère.

 

- Tant en-haut qu’en bas, l’homme vit dans l’amour de Dieu.

- Le Christ, qui est dans les Cieux, est avec nous dans la divine liturgie :

 

- Le Christ n’est pas simplement avec nous, mais Il vient demeurer en nous

 

* Pour nous tous qui participons au Saint Corps du Christ 

* Pour nous tous qui goûtons Son Sang nous goûtons Celui qui est assis sur le trône céleste qui se trouve près de la puissance immaculée (Dieu le Père).

 

- Par Ses mains toutes saintes, le Seigneur Se donne Lui-même au célébrant (Prêtre) et, par le célébrant, à tout le peuple.

 

Le diacre : Soyons attentif.

Le prêtre (à voix forte : élève le saint Pain et dit) Les Saints Dons aux saints.

Le chœur : Seul est Saint, seul est Seigneur, Jésus-Christ, à la gloire de Dieu Le Père. Amen.

 

- Les saints Dons qui seront donnés en communion aux saints sont le Saint Corps et le précieux Sang du Christ, les fidèles sont en effet appelés saints en raison du Saint auquel ils participent, dont ils communient au Corps et au Sang.

* Le Christ est le seul Saint par nature.

* L’Unique et le seul Seigneur.

 

- L’élévation du Saint Corps du Christ, accomplie à ce moment par le célébrant représente :

 

* Son élévation sur la Croix 

* Sa mort par la crucifixion et la résurrection même.

 

- Le Christ est élevé dans les mains du prêtre comme sur la Croix. 

- L’acte de l’élévation signifie que la communion des saints Mystères n’est pas pas indifféremment permise à tous.

- Les saints Dons ne sont permis qu’aux saints : 

 

* le Prêtre donne ici le nom de saints non pas seulement aux âmes de vertu parfaite, mais aussi à tous ceux qui s’efforcent de tendre à cette perfection.

 

- Faisons et luttons pour se libérer de nos péchés et aussi pour acquérir le Saint-Esprit, la présence du Saint-Esprit et la richesse des œuvres bonnes.

 

- Un seul est Saint, un seul est Seigneur : Jésus-Christ, cette réponse des fidèles et la confession que par :

* Le Fils Unique qui a été incarné et crucifié, nous avons été sanctifié,nous avons été sauvés de la mort et

  nous avons obtenu l’immortalité.

 

- Car personne n’a de soi-même la sainteté, et la sainteté n’est pas le résultat de la vertu humaine, mais tous la reçoivent de Lui et par Lui.

- Jésus-Christ se montre en beaucoup d’âmes et fait apparaître chez beaucoup la sainteté ; Il est pourtant le seul et unique Saint.

 

- Le Christ est la source et la racine mêmes de tous les biens :

* la vie même,

* la lumière même et

* la vérité même.

 

- Il ne la garde pas pour Lui-même la richesse des biens,

- mais Il la déverse sur tous les autres et, après ce débordement, reste entier.

 * Le Christ sanctifie toute l’Eglise.

* Le Christ nous transmet la source de la sainteté, ce parfum.

 

- Nous tous gardons purs le réceptacle de nos âmes et de nos corps.

* Soyons digne de recevoir la plénitude de Sa sainteté.

 

- Par quel chemin pourrons-nous acquérir Sa sainteté ? :

 * Par la participation à la Table eucharistique avec amour, foi.

 

Le diacre dit au célébrant : Romps, Maître, le saint Pain.

 

Le prêtre rompt l’Agneau en quatre parties, en disant : Est rompu et partagé l’Agneau de Dieu ; rompu et non divisé ; toujours mangé, et jamais épuisé ; et Il sanctifie ceux qui y communient.

 

- Lors de la première divine liturgie que le Christ a célébré en disant à Ses disciples : Prenez, mangez, ceci est mon Corps qui es rompu pour vous.

 * Cet acte du Seigneur est répété à chaque liturgie et est appelé la Fraction de Saint Corps.

 

* Le célébrant rompt l’Agneau de Dieu en quatre parties et les dispose en forme de croix, cette fraction de Pain manifeste l’immolation du Précieux Christ, la fraction est par excellence.

 

- Par la fraction du Pain :

* Le Christ indivisible est divisé et partagé pour nous, pour que nous unissons avec Lui-même et nous faisons Un.

* Le Christ est fractionné, mais n’est pas divisé.

* Chaque partie de saint Pain est le Christ tout entier.

* Le Christ se trouve en chacun de nous.

* Le Christ se trouve tout entier dans toute la sainte Eglise.

* L’Agneau de Dieu est toujours mangé, et jamais épuisé.

* Son sacrifice est inépuisable                             .

 

- Car c’est la nourriture inépuisable de la Vie et de l’Amour divins infinis.

 

Le diacre dit au célébrant : Remplis, Maître, le saint Calice. 

Le prêtre trace au-dessus du calice un signe de croix avec la parcelle marquée des lettres IC et l’y dépose en disant : Plénitude du Saint-Esprit.

 

- Le Christ est Un 

- Le célébrant a accompli trois actes successifs :

 * L’élévation du Saint Corps du Christ Sa fraction et maintenant Son union avec le saint Sang

 

- Christ est pour nous à la fois soutien par le saint Pain et joie par le calice 

- Christ nous emplit de l’Esprit-Saint. 

- Ce n’est rien d’autre que la descente du Saint-Esprit sur l’Eglise.

 

Le diacre : Bénis, Maître, le zéon.

Le prêtre : Bénis soit la chaleur de Tes saints Dons, en tout temps, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

 

Le diacre : verse le zéon en forme de croix dans le calice en disant Chaleur de la foi emplie d’Esprit Saint. Amen

 

- La chaleur du Saint-Esprit : Après avoir procédé à l’union de Corps et du Sang du Christ, le célébrant prend de l’eau chaude (le zéon) et la verse dans le calice.

 

Ce qui symbolise :

 

* Le sang et l’eau qui sortirent par la lance du côté divin vivant.

* L’eau très chaude versée dans le saint calice, au moment de la sainte communion complétant ainsi le symbolisme du Mystère.

* Tout souligne la venue du Paraclet.

* Le miracle du côté immaculé du Seigneur est double :

 

 - Non pas seulement parce qu’il s’en épancha du sang et de l’eau, mais aussi parce qu’ils se sont épanchés chauds et vivants, du fait que ce côté était chaud et vivant…en raison de l’union hypostatique avec la Divinité vivifiante.

 

- Le célébrant, avec le calice dans ses mains, tient « la source de l’Esprit ».

* A ce moment nous commençons à nous approcher du calice Spirituel, pour attirer sur nous la grâce du Saint-Esprit.

 

Le prêtre et le diacre : communient au saint Corps et au Sang Précieux du Christ

* Après avoir communié avec crainte et tremblement au très Saint Corps et au Sang immaculé du Seigneur.

* Les célébrants embrassent le calice et disent ceci a touché mes lèvres, effacé mes iniquités et purifié mes péchés.

* Afin de recevoir en nous la vie éternelle, approchons-nous de la sainte communion avec une âme pure et un ardent désir.

 

- Et les fidèles avec les paumes des mains en croix sur leurs coeurs reçoivent le Corps du Crucifié.

- Portant sur Lui les yeux, les lèvres et le front, participons au Charbon ardent divin :

* Ainsi le feu de notre amour ardent sera enflammé par le Charbon divin, brûlera nos péchés illuminera nos cœurs, et nous prendrons feu et serons déifiés par la participation au feu divin.

 

Les célébrants et les fidèles : récitent les prières...

 

 * Je crois, Seigneur, et je confesse, que Tu es en vérité le Christ….

 

* C’est une confession de foi et d’espoir dans l’amour du Christ.

 

* Nous Lui demandons de nous rendre dignes de nous approcher sans condamnation du calice de Son amour.

 

Le diacre dit face aux fidèles : Avec crainte de Dieu, foi et amour, approchez.

 

 

- En s’approchant :

 

* C’est le moment le plus sacré de notre vie.

 

* On s’approche avec crainte et tremblement,

 

* Avec une conscience pure,

 

* Dans le jeûne et la prière,

 

* Sans faire de bruit,

 

* Sans piétiner et sans pousser ceux qui sont autour de nous.

 

 

- Très important : Mieux on est préparé, pour la sainte communion, en faisant bien nos prières, jeûnes, la confession et le repentir constant.

 

 

* La foi est le point de départ de la vie en Christ.

 

* C’est de la foi que nous naissons en Christ, et

 

* C’est de la foi que nous existons et vivons en Christ.

 

* Approchons-nous-en donc avec une foi fervente, nous tous qui sommes        malades.

 

* De la foi naît la crainte de Dieu lorsque le cœur est libre des soucis terrestres.

 

* La crainte de Dieu est le commencement de la vertu.

 

* La vertu naît de la foi et elle est semée dans le cœur de l’homme.

 

 

- Aussi, après avoir communié au Christ, qui est l’Amour, nous Lui demandons :    

Affermis-nous dans Ta crainte.

 

 

* Cette crainte parfaite, née de cet amour, bannit la crainte initiale.

 

* Mais parce qu’ayant goûté la douceur d’être avec Dieu.

 

* L’homme redoute de la perdre,

 

* L’homme redoute d’en être privé.

 

 

- Le Christ souhaite venir dans nos cœurs par le moyen de ce Mystère

 

 

* Ô amour réellement divin et inexorable.

 

* Ô flammes de l’amour qui montent vers le  Ciel !

 

 

* Le Paradis c’est l’amour de Dieu.

 

* Aimons le Christ comme il convient de L’aimer.

 

* Notre amour même pour Lui et la plus grande récompense que Dieu nous offre : cet amour est le Royaume de Dieu et le plaisir.

 

-  C’est la joie,

 

- C’est la gloire,

 

- C’est l’honneur,

 

- C’est la lumière.   

                               

 

Quand nous avons trouvé l’amour, nous sommes nourris du Pain Céleste.

 

 

- La divine liturgie est le Royaume de Dieu.

 

 

* La nourriture au Banquet du Royaume est l’amour.

 

* Par le repentir et la crainte de Dieu, nous traversons la mer de cette vie et nous arrivons à l’amour.

 

 

- Le repentir est le navire ;

 

* la crainte est son pilote, et l’amour est le port divin.

 

- La crainte nous embarque donc sur le navire du repentir, elle nous fait traverser la mer de cette vie et nous amène au port divin, qui est l’amour, vers lequel se dirigent tous ceux qui, par le repentir, se donnent de la peine et portent leur fardeau.

 

- Et quand nous serons parvenus à l’amour, nous serons parvenus à DIEU.

 

 

 

 

 

Le prêtre : Lorsqu’il donne la communion aux fidèles, il dit à chacun

 

Le serviteur de Dieu (Prénom) communie au Corps et au Sang de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ, pour la rémission de ses péchés et  la vie éternelle.

 

Le communiant répond : Amen et il embrasse le côté du calice.

 

- Le moment de la sainte communion est celui de notre rencontre personnelle avec le Seigneur.

 

 

* Quand on reçoit les saints Mystères c’est le Christ Lui-même qui tend Sa main pour ce donner à nous.

 

* Le Christ nous nourrit Lui-même de Son propre Sang, et en toutes façons nous incorpore à Lui.

 

 

- Le Sang très pur du Maître est mélangé avec notre sang et transforme notre âme et toute notre existence.

 

 

* Il la rend vigoureuse et pure,

 

* Il la conduit à une incroyable beauté,

 

* Ce Sang forme en nous une brillante et royale image.

 

* Ce Sang est la sanctification et le salut de l’âme.

 

* C’est Lui qui la lave, la purifie, l’orne, l’enflamme.

 

* C’est Lui qui rend notre intelligence plus brillante que le feu,

 

* C’est Lui qui rend notre âme plus resplendissante que l’or.

 

- Ô grandeur des mystères !

 

 

-  Par la divine communion, se mêlent :

 

* Notre corps à Son Corps,

 

* Notre sang à Son Sang.

 

 

- il est donc possible que :

 

 

* L’esprit du Christ se fonde avec notre esprit et Son vouloir avec notre vouloir,

 

* Que Son Corps soit mélangé à notre corps et Son sang à notre sang.

    

 

- Le Christ s’est sacrifié Lui-même pour nous par Sa mort sur la Croix et Il s’offre continuellement Lui-même, nous donnant quotidiennement Son corps immaculé comme un festin qui nourrit nos âmes, avec cette participation nous nous reformons sous une forme plus pure.

 

 

- Nous ne nous appartenons plus à nous-mêmes, mais à Celui qui nous a unis avec Lui par la Table immortelle. 

 

- Nous et le Christ sommes un, le Christ nous nourrit dans les deux mondes.  

 

 

Le diacre tient la patène au-dessus du calice et l’essuie soigneusement avec l’éponge et il dit « Lave, Seigneur, par Ton Sang précieux les péchés de tes serviteurs dont il a été fait mémoire ici, par l’intercession de la Mère de Dieu et de tous tes saints.

 

Le prêtre : Ô Dieu, sauve ton peuple et bénis ton héritage.

 

Le chœur chante : 

 

*Nous avons vu la vraie lumière, Nous avons reçu l’Esprit céleste,

 

Nous avons trouvé la foi véritable, Nous adorons l’indivisible Trinité,

 

Car c’est Elle qui nous a sauvés.

 

 

Le prêtre encense trois fois les saints Dons en disant :

 

Sois exalté au-dessus des cieux, ô Dieu, et que sur toute la terre resplendisse Ta gloire.

 

- Par la sainte communion, le fidèle reçoit en lui la vraie lumière.-Le Christ devient pour le fidèle qui a communié à Lui :

 

 

* Lumière et paix et joie, vie, nourriture et boisson,

 

* Vêtement, habit, tente et maison divine….

 

* Soleil véritablement sans déclin et astre toujours brillant,

 

* Lampe qui brille au-dedans de la maison de l’âme.

 

-  Car le Christ ayant embrassé toutes choses par Sa force illuminatrice, donne à ceux qui en sont dignes la lumière perpétuelle.

 

- Car dans le Corps même du Christ habite corporellement toute la plénitude de la Divinité.

 

- Avec un grand amour communions dignement au rayon divin de Son Corps.

 

- Car chaque fois que la divine liturgie est célébrée, le Christ descend des Cieux pour notre salut.

 

 

Le prêtre et les fidèles concluent par l’action de grâces à Dieu et par la louange.

 

* Que nos lèvres s’emplissent de Ta louange, Seigneur….

 

* Que Ta sainteté qu’on a reçu en nous, qu’elle demeure en nous en moyennant le secours de la main de Dieu.

 

* Garde nous dans Ta sainteté par le don et la grâce accordée.

 

* Car la sainteté augmente la foi en Dieu et enflamme l’amour.

 

 

Action de grâces

 

Le diacre se tenant devant les Portes royales dit :

 

- Tenons-nous droit. Ayant participé aux mystères redoutables du Christ. Mystères divins, saints immaculés, immortels, célestes et vivifiants, rendons dignement au Seigneur.       

 

Le Chœur :    Kyrie eleison.

 

Le diacre -Secours-nous, sauves-nous, aie pitié de nous et garde nous, ô Dieu par Ta grâce.                                      

 

Le Chœur :    Kyrie eleison.

 

Le diacre Ayant demandé que ce jour tout entier soit parfait, saint, paisible et sans péché, offrons-nous nous-mêmes, les uns les autres, et toute notre vie au Christ notre Dieu.                   

 

Le Chœur :    Kyrie eleison.

 

Le prêtre à voix basse, récite la prière d’action de grâces

 

- Cette prière d’action de grâces fait venir à notre esprit la gratitude des Disciples du Christ à la fin de la Cène mystique.

 

 

Congé

 

Le prêtre : Sortons en paix       

 

Le Chœur : Au nom du Seigneur.

 

Le diacre : Prions le Seigneur   

 

Le Chœur Kyrie eleison.

 

Le prêtre : dit à voix forte la prière de l’ambon

 

- Maintenant que la paix est en nous, commence le départ de notre cheminement spirituel.

 

* Faisons le savoir et transmettons au monde tout ce que nous possédons, l’amour et la paix du Christ.

 

* Montrons notre joie à notre famille, amis, ennemis et le profit que nous avons reçu de l’Eglise.

 

* Après chaque communion, nous sortons dans le monde comme des porteurs du CHRIST et de l’ESPRIT.

 

* Nous luttons pour préserver la Lumière sans qu’elle s’éteigne et conservent les dons de la Grâce que nous avons reçus.

 

* Transmettons et partageons la Grâce que nous avons reçue.

 

- La paix et l’amour sont la racine, et en même temps le fruit de nos prières lors de la divine liturgie.

 

- La prière de l’ambon qualifie les fidèles de plénitude de l’Eglise du Christ.

 

 

 Le Chœur : Que le nom du Seigneur soit béni, dès maintenant et à jamais 3x

 

 

Cette louange finale du nom du Seigneur se trouve dans le psaume 112

 

 

- Les fidèles glorifient eux aussi le nom très saint de leur Père céleste.

 

* Dieu est devenu homme, et l’homme est devenu Dieu, le mur de séparation entre Dieu et les hommes a été enlevé, la barrière abattue, ce qui était séparé est réuni, les ténèbres ont été supprimées, la lumière céleste brille maintenant dans nos cœurs.

 

Le prêtre : dit la prière pour la consommation des saints Dons

 

- Remplis nos cœurs de joie et d’allégresse :

 

* Joie divine, Joie des anges , Joie céleste

 

- Qui demande ô Christ notre Dieu :

 

* Remplis-nous de cette joie, Remplis-en nos cœurs.

 

 -Car cette joie est avant tout la joie du cœur.

 

 

Le prêtre : En bénissant le peuple à voix haute ; Que la bénédiction …

 

Le Chœur : Amen.

 

Le prêtre : Gloire à toi, ô Christ Dieu, notre espérance, gloire à toi.

 

Le Chœur : Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, et maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.

 

Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.

 

Le prêtre : dit la prière ; Que le Christ notre vrai Dieu …

 

- La bénédiction du Seigneur et Sa miséricorde...

 

 

- le célébrant implore Le véritable Fils de Dieu, le Christ :

 

 * D’avoir pitié de nous et de tous nous sauver, par les prières de Sa très pure Mère et de tous les Saints.

 

- Enfin, le célébrant distribue l’antidoron : Ceux qui n’ont pas reçu les saints Dons, reçoivent ainsi la bénédiction spirituelle par l’antidoron.

 

 

- La bénédiction et la miséricorde du Seigneur s’étendent à toute la plénitude des fidèles.

 

 

suite.gif

 

 

 

 


27/02/2016
1 Poster un commentaire